NOUVELLES
01/10/2012 10:36 EDT | Actualisé 01/12/2012 05:12 EST

Europe - Derbies ou clasicos, dimanche ce sera chaud

Point d'orgue d'une semaine riche, entre Ligue des champions et publication des listes pour les qualifications au Mondial-2014, ce dimanche proposera trois chocs traditionnels en Europe, avec Barça-Real en vedette, Marseille-Paris SG et AC Milan-Inter Milan.

. Barça-Real: clasico du tournant

Dans cet éternel duel, le Real a pris un titre d'avance en remportant la Supercoupe d'Espagne (2-3, 2-1), mais aussi huit points de retard en Liga par rapport au leader catalan, auteur d'un carton plein de six victoires. Ce rendez-vous revêt donc un caractère d'urgence pour le Real.

"Nous avons déjà gagné là-bas", a rappelé Cristiano Ronaldo, qui a marqué à chacun des quatre derniers clasicos à Barcelone. Les trois confrontations au Camp Nou en 2012 présentent d'ailleurs un bilan équilibré (une victoire, un nul, une défaite).

Les deux équipes connaissent des dynamiques différentes: le Barça a arraché la victoire dans les dernières minutes lors de ses trois derniers matches, et a même été mené au score par le Spartak Moscou (3-2) en C1 et à Séville samedi (3-2). Le Real au contraire, après sa médiocre entame en Liga (deux défaites en quatre matches), a enchaîné deux victoires probantes ainsi qu'un succès de prestige en C1 (3-2 contre Manchester City).

Dynamiques à l'image des deux mégastars, à égalité à 6 buts en Liga: Messi a commencé très fort et reste muet depuis deux matches, tandis que CR7, lent au démarrage et qui traînait sa "tristesse", vient d'accélérer (4 buts en 2 matches).

Chez les autres joueurs demeure la question Sergio Ramos, en froid avec Jose Mourinho et baladé entre le banc, l'axe et le flanc droit. Et qui sera en pointe: Higuain ou Benzema ? Côté Barça, Puyol et Iniesta reviennent, tandis que Piqué restera forfait. A voir aussi si les déplacements en Ligue des champions laisseront des traces, le Barça chez le Benfica mardi, et le Real chez l'Ajax mercredi.

. AC Milan-Inter Milan: Allegri joue gros

Des deux clubs milanais, les Rossoneri sont ceux qui ont le plus à perdre, ayant jusqu'à présent peu gagné (deux victoires seulement et déjà trois défaites) au point de placer leur entraîneur Massimiliano Allegri sur la sellette. Ils se sont aussi inclinés dans les deux dernières éditions de ce "derby de la Madonnina" (Vierge au sommet de la cathédrale de Milan).

L'AC Milan végète à la 11e place de Serie A, et voudra déjà se rassurer en Ligue des champions à Saint-Pétersbourg mercredi, après un terne 0-0 concédé face à Anderlecht. Pato, qui a repris l'entraînement collectif, pourrait être disponible. En attendant, le jeune El Shaarawy (4 buts en championnat) est l'une des rares satisfactions d'une équipe orpheline d'Ibrahimovic et Thiago Silva.

L'Inter, après cinq matches sans succès à domicile toutes compétitions confondues, a renoué avec la victoire samedi contre la Fiorentina (2-1), ce qui lui a permis de bondir sur le podium pour la première fois depuis la 1re journée. Les Nerazzurri, qui jouent en Azerbaïdjan en C3 (contre Neftçi), seront toujours privés de Sneijder (cuisse gauche).

. Marseille-PSG: à quitte ou double

Le clasico français oppose pour une fois les deux premiers du championnat et pourrait représenter un petit tournant: une victoire du PSG, qui compte trois points de retard mais une meilleure différence de buts, le propulserait en tête.

Après six journées victorieuses, l'OM est tombé de haut dimanche avec un premier revers de la saison (4-1 à Valenciennes), marqué par une énorme bourde de son gardien Mandanda. Les hommes d'Elie Baup se rassureront-ils jeudi en Europa League face aux Chypriotes de Limassol ?

Ils auront en tout cas un jour de récupération en moins par rapport aux Parisiens, qui se rendent mercredi à Porto pour un test en C1 autrement plus relevé. Mais le PSG plane actuellement: toujours invaincu, il vient d'aligner cinq succès de rang avec une facilité déconcertante.

ybl/pgr/jr