NOUVELLES
01/10/2012 02:50 EDT | Actualisé 01/12/2012 05:12 EST

Coupe Ryder: Les médias européens saluent le «miracle de Medinah»

LONDRES - Le miracle de Medinah.

L'une des remontées les plus spectaculaires dans le monde du sport a été célébrée à travers le continent, lundi, au lendemain de la victoire historique et émotive de l'Europe aux dépens des États-Unis à la coupe Ryder.

Nulle part cette victoire a été aussi appréciée qu'en Espagne, le pays d'origine du capitaine européen Jose Maria Olazabal et du défunt Seve Ballesteros, qui a servi de source d'inspiration.

«Celle-ci est pour toi, Seve», titrait en première page le quotidien sportif espagnol Marca, faisant écho aux pensées d'Olazabal et de tous les joueurs européens qui ont surmonté un déficit de 10-4 en fin de journée samedi, pour l'emporter 14½ - 13½ à Medinah, en Illinois.

Le souvenir de Ballesteros, décédé d'une tumeur au cerveau en mai 2011, était partout dimanche. Son image ornait les sacs et les chandails des 12 membres de l'équipe européenne, son nom a été chanté par les amateurs européens et son esprit a été invoqué par les joueurs portant le pantalon bleu marine et le polo blanc qui étaient la marque de l'Espagnol.

Son nom était également sur toutes les lèvres, lundi.

«Ce qui s'est passé hier va au-delà du sport. Ce que ce groupe d'individus a réussi était incroyablement difficile, a commenté Ivan Ballesteros, le neveu de Seve et vice-président de la fondation Seve Ballesteros, en conversation téléphonique. Nous tenons à remercier Jose Maria pour ne pas avoir oublié Seve non seulement tout au long de la semaine, mais pour garder son souvenir toujours vivant.»

La famille Ballesteros a gardé les choses simples sur son site officiel avec le message suivant: «Merci l'Europe, merci Jose Maria.»

Les médias britanniques, déjà choyés par un été de succès sans précédent cette année avec notamment la présentation des Jeux olympiques de Londres, a ajouté une autre victoire mémorable à la liste.

«Après Londres 2012, Bradley Wiggins, Andy Murray et tout le reste, nous nous attendions à connaître une déception. Mais cela semble impossible cette année», a dit le Daily Telegraph.

La Grande-Bretagne a compté plusieurs héros — de la victoire de Luke Donald aux dépens de Bubba Watson dans les simples aux victoires serrées de Rory McIlroy et Lee Westwood.

Justin Rose a vaincu Phil Mickelson grâce à un oiselet au 17e trou dans ce qui s'est peut-être révélé le point tournant, dimanche. Et il y a eu Ian Poulter, qui a amorcé le ralliement de l'Europe en calant cinq oiselets d'affilée lors du dernier match samedi pour réduire l'écart à 10-6 avant la dernière journée.

«Je vais officiellement prendre deux années sabbatique et je vous reverrai à la prochaine», a déclaré Poulter, qui a remporté ses quatre matchs et a été qualifié de notre «Seve moderne» par McIlroy.

Twitter a été inondé de réactions de personnalités sportives du passé et actuelle qui sont demeurées debout jusqu'à la fin pour applaudir l'équipe européenne à distance.

«Ce fut une victoire épique», a déclaré le joueur de tennis Rafael Nadal, un passionné de golf.

Paul Casey, un golfeur anglais qui a disputé trois fois la coupe Ryder de 2004 à 2008, a ajouté: «Je me suis réveillé ce matin et ce n'était pas un rêve. La plus incroyable coupe Ryder de l'histoire! Bon travail, les gars, surtout JMO!»