NOUVELLES
30/09/2012 03:48 EDT | Actualisé 29/11/2012 05:12 EST

Vingt-six morts dans une série d'attentats en Irak

BAGDAD - Une série d'attentats à la voiture piégée visant notamment les forces de sécurité et la communauté chiite ont fait dimanche matin au moins 26 morts et 94 blessés dans plusieurs villes irakiennes, selon un bilan provisoire de la police et des services de santé.

Ces attentats n'ont pas été revendiqués dans l'immédiat, mais portent la marque de la branche irakienne d'Al-Qaïda. L'attaque la plus meurtrière a eu lieu à Taji, à une vingtaine de kilomètres au nord de Bagdad. Selon la police, l'explosion à quelques minutes d'intervalle de trois véhicules piégés garés près de maisons habitées par des chiites a fait huit morts et 28 blessés.

Peu après, un kamikaze a fait sauter sa voiture dans le quartier chiite de Choula, dans le nord-ouest de la capitale Bagdad, faisant un mort et sept blessés. Dans l'heure qui a suivi, un autre kamikaze a précipité son minibus piégé contre un poste de contrôle des forces de sécurité à Kout, à 160 km au sud-est de Bagdad. Trois policiers ont été tués et cinq autres blessés.

Dans le nord de l'Irak, un autre policier a été tué dans l'explosion d'une voiture piégée que des démineurs tentaient de neutraliser, sur l'autoroute reliant Kirkouk à Touz Khormato. Un autre policier a été blessé.

A Madain, à 20 km au sud-est de Bagdad, une voiture piégée a explosé près d'un autocar transportant des pèlerins iraniens. Trois passants irakiens ont été tués tandis que 11 personnes ont été blessées, dont sept Iraniens.

A Balad Rouz, à 72 km au nord-est de Bagdad, deux policiers ont été tués et sept autres blessés par l'explosion d'une autre voiture contenant des explosifs. Un passant a été tué et neuf autres ont été blessés dans des circonstances semblables à Khan Bani Saad, à 15 km au nord-est de Bagdad.

A Tarmiyah, à 50 km au nord de la capitale irakienne, une bombe placée sur la chaussée a tué deux soldats irakiens. Dans la capitale même, un policier et un civil ont été tués dans le quartier de Karrada. Quelques minutes plus tard, une autre voiture piégée sautait, fauchant des personnes venues en aide aux victimes du premier attentat. Trois civils ont été tués et 12 autres ont été blessées.

Le 9 septembre, une série d'attentats visant les forces de sécurité ont fait 92 morts dans tout le pays, au cours d'une des journées les plus sanglantes de l'année. La branche irakienne d'Al-Qaïda a revendiqué la responsabilité des attentats, en avertissant qu'il fallait s'attendre à de nouveaux "jours noirs".