NOUVELLES
30/09/2012 08:22 EDT | Actualisé 30/11/2012 05:12 EST

Syrie: au moins 4 morts dans un attentat suicide dans une région kurde (TV)

Un attentat suicide à la voiture piégée a secoué dimanche la ville à majorité kurde de Qamichli, dans l'extrême nord de la Syrie, faisant au moins quatre morts et plusieurs blessés, a indiqué la télévision d'Etat syrienne.

C'est le premier attentat du genre dans cette ville, a indiqué à l'AFP à Beyrouth le chef de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane. Son organisation a confirmé une attaque contre le siège des forces de sécurité et fait état d'au moins huit morts et de plus de quinze blessés parmi les membres de ces forces.

Selon la chaîne officielle syrienne, "un terroriste s'est fait exploser dans une voiture piégée dans le quartier occidental à Qamichli". Elle n'a pas précisé la cible exacte mais indiqué qu'au moins quatre personnes avaient été tuées et plusieurs blessées.

L'attentat a également provoqué des dégâts matériels, a ajouté la télévision.

Les comités locaux de coordination (LCC), un groupe formé de militants anti-régime, ont fait état de leur côté d'une "énorme explosion (..) et d'un incendie qui s'est déclaré dans un complexe de la Sécurité" à Qamichli, située à quelque 680 km au nord-est de Damas, dans la province de Hassaka.

Une vidéo postée sur YouTube par des militants montre un épais nuage de fumée s'échappant des bâtiments de la ville.

Les habitants ont été effrayés par la puissance de la déflagration. "J'ai parlé avec ma famille qui habite à trois kilomètres du lieu de l'attentat, ils étaient terrifiés", a déclaré à l'AFP Massoud Akko, militant kurde en exil.

"La terre a tremblé sous nos pieds, la force de l'explosion était inouïe", dit un autre militant qui se fait appeler Serdar.

"J'étais près de l'hôpital au moment de l'explosion", a-t-il indiqué à l'AFP via Internet. "Beaucoup de personnes blessées se sont rendues à l'hôpital. Des plaques de verres brisées jonchaient les rues. Que Dieu protège Qamichli".

Cette ville est habitée en grande majorité par des Kurdes qui se sont prudemment engagés dans la révolte contre le régime syrien, cherchant surtout à tenir à l'abri leur région des violences.

Selon M. Abdel Rahmane, l'armée s'est retirée des régions kurdes du nord dont la ville de Qamichli il y a plusieurs mois. Le siège de la Sécurité visé par l'attentat est le siège principal de l'ensemble de la zone kurde. L'Armée syrienne libre (ASL), principale composante de la rébellion, n'y est pas présente et un nombre restreint d'insurgés de groupes autonomes s'y trouvent.

rm-kam-ser/sw