NOUVELLES
30/09/2012 11:33 EDT | Actualisé 30/11/2012 05:12 EST

Syrie : un attentat suicide fait quatre morts

Un attentat suicide fait au moins quatre morts et plusieurs blessés à Qamishli, une ville à majorité kurde, dans le nord de la Syrie.

Selon la chaîne de télévision syrienne, « un terroriste s'est fait exploser dans une voiture piégée dans le quartier occidental à Qamichli ».

Les comités locaux de coordination (LCC), une des composantes de l'opposition au régime, ont fait état de leur côté d'une « énorme explosion (..) et d'un incendie » dans un bâtiment des services de sécurité.

Dans les premiers mois du soulèvement contre le régime, des manifestations ont eu lieu dans la ville de Qamishli, mais la ville n'a pas connu les violences que vivent les villes de Homs, d'Alep ou de Damas.

L'Armée syrienne libre (ASL) n'est pas présente dans cette région, où se trouve un nombre restreint d'insurgés de groupes autonomes.

Erdogan critique les alliés de Damas

Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a appelé dimanche la Russie, la Chine et l'Iran à mettre un terme à leur soutien au régime syrien.

Lors d'une allocution à un congrès de son Parti de la justice et du développement (AKP), M. Erdogan a déclaré : « Nous nous adressons à la Russie, à la Chine, et avec eux à l'Iran. S'il vous plaît, repensez votre attitude actuelle. L'histoire ne pardonnera pas ceux qui se sont mis du côté de ces régimes cruels ».

Les gouvernements russe et chinois s'opposent à toute résolution contraignante du Conseil de sécurité contre Damas.

L'Iran est accusé par plusieurs pays occidentaux et arabes de fournir une aide militaire au régime de Bachar Al-Assad.

Le général iranien Mohammad Ali Jafari, le chef des Gardiens de la révolution (Pasdaran), a indiqué le 16 septembre que des Pasdaran agissent en Syrie et au Liban en tant que « conseillers ». Or, le ministre des Affaires étrangères a démenti ces déclarations.

Tout en réclamant le départ de Bachar Al-Assad, la Turquie soutient les insurgés. La création du Conseil national syrien a eu lieu en Turquie, et une partie des officiers déserteurs ont également trouvé refuge dans ce pays.

Par ailleurs, le nombre de réfugiés syriens en territoire turc se chiffre maintenant à 91 000, selon M. Erdogan.

Bagdad inspectera les avions iraniens à destination de la Syrie

Le ministre des Affaires étrangères irakien, Hochiyar Zébari, a annoncé que son pays allait procéder à l'inspection des avions iraniens qui survolent le territoire irakien pour se rendre en Syrie.

Les États-Unis soupçonnent Téhéran de livrer par les airs des armes aux forces fidèles à Bachar Al-Assad.

Le ministre a indiqué que les vols iraniens étaient suspendus en mars, mais qu'ils ont repris en juillet, précisant que les Iraniens assurent que ces avions ne transportent ni armes ni matériel, mais des pèlerins et des visiteurs.

Par ailleurs, Hochiyar Zébari s'est déclaré hostile à une intervention étrangère en Syrie et a plaidé pour une solution négociée.