NOUVELLES
30/09/2012 06:53 EDT | Actualisé 30/11/2012 05:12 EST

L'opposition se prépare en vue d'une élection partielle dans St-Rodrigue

Le nouveau parti municipal Québec autrement a dévoilé dimanche sa candidate pour le district de Saint-Rodrigue dans l'arrondissement de Charlesbourg.

Marie-France Painchaud, une résidente du quartier depuis 40 ans impliquée dans le milieu communautaire, affrontera Équipe Labeaume si une élection partielle est déclenchée.

La tenue de cette élection, qui dépend de la décision du gouvernement du Québec, divise les élus à l'hôtel de ville.

Le maire de Québec soutient qu'elle serait inutilement coûteuse (environ 150 000 $ selon lui) alors que les élections municipales se tiendront dans 14 mois.

Régis Labeaume soutient aussi que le district sera appelé à disparaître avec les changements prévus de la carte électorale.

« Le quartier sera pu là, ça va être une autre carte électorale. De toute façon on est prêts, mais je crois que ce serait plus simple comme ça! », a indiqué le maire dimanche.

Le chef du parti Québec autrement, David Lemelin, et le conseiller indépendant Yvon Bussières estiment qu'il s'agit d'un exercice démocratique primordial.

« Pour nous elle est légalement, moralement et démocratiquement incontournable », a affirmé David Lemelin dimanche.

Sur les 27 districts électoraux, Équipe Labeaume compte 23 élus. Il y a actuellement 3 conseillers indépendants : Yvon Bussières, Anne Guérette et Jean Guilbault.

Le poste de conseiller dans le district de Saint-Rodrigue est devenu vacant à la suite de la démission de Denise Trudel, élue à l'Assemblée nationale sous la bannière de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Yvon Bussières et David Lemelin croient que l'élection partielle est une occasion de renforcer l'opposition.

« C'est une occasion de grossir nos rangs et rééquilibrer le rapport de force à l'hôtel de ville », a affirmé David Lemelin.

« Des gens du secteur de Saint-Rodrigue m'ont téléphoné à la maison. Ils veulent avoir une représentante pour prendre parole en leur nom », a expliqué le conseiller de Saint-Sacrement qui appuie Québec autrement.