NOUVELLES
30/09/2012 03:06 EDT | Actualisé 29/11/2012 05:12 EST

La fin annoncée du théâtre Princess of Wales de Toronto

L'agent artistique et de théâtre, David Mirvish compte démanteler le théâtre Princess of Wales de Toronto et le remplacer par trois tours à condominiums dans le cadre d'un projet d'envergure de transformation du quartier des théâtres de la rue King Ouest.

Le nouvel espace inclura des structures modernes et conceptuelles, notamment une galerie d'art de 511 mètres carrés, un nouveau campus pour l'université d'art et de design OCAD, des espaces commerciaux et des logements en copropriété.

David Mirvish affirme que le projet sera mis en oeuvre en trois phases et devrait être complété d'ici sept ans.

Ce projet de transformation est une idée de David Mirvish et de l'architecte torontois Frank Gehry, reconnu internationalement, qui a notamment remodelé la Galerie d'art de l'Ontario.

Inéluctable

Le père de David Mirvish, le légendaire mécène Ed Mirvish, a passé des années à transformer le quartier qui était laissé à l'abandon en un secteur prospère.

« S'il existait un moyen de compléter ce projet sans détruire le théâtre Princess of Wales, nous l'aurions fait », a déclaré David Mirvish dimanche dans un communiqué.

« Mais après un examen approfondi et divers plans, j'ai décidé, que de ne pas donner à Frank Gehry un canevas entier sur lequel travailler, aurait demandé des compromis qui auraient diminué la portée du projet », ajoute-t-il.

Décision difficile

David Mirvish fait également remarquer que le théâtre qui a ouvert ses portes en 1993 devait être un site temporaire pour les grosses productions comme Miss Saigon.

« Cela n'a pas été une décision facile. Ça a toujours été ma philosophie que l'on ne doit jamais détruire un théâtre, et ce même s'il n'est pas entièrement opérationnel, parce qu'une communauté trouvera toujours un moyen de l'utiliser », écrit-il.

« J'ai dépensé énormément d'énergie, de créativité et d'argent pour construire le théâtre Princess of Wales. C'est un lieu magnifique dont je suis très fier, mais il se trouve beau milieu du nouveau projet », explique David Mirvish.

Il assure par ailleurs que quelques-unes des oeuvres du peintre américain Frank Stella qui se trouvent dans le théâtre seront gardées et incorporées dans le nouveau projet.