NOUVELLES
29/09/2012 04:53 EDT | Actualisé 29/11/2012 05:12 EST

Lock-out dans la LNH: Fehr et Bettman ont discuté pour une 2e journée de suite

NEW YORK, États-Unis - Le numéro un de l'association des joueurs Donald Fehr et le commissaire Gary Bettman ont continué à discuter en privé, samedi, dans le cadre des efforts pour en venir à un nouveau contrat de travail dans la LNH.

Tandis que des groupes de négociations des deux parties abordaient la définition des revenus venant du hockey, les sommes à partager au coeur du litige, Fehr et Bettman ont parlé des divergences qui empêchent la conclusion d'une entente.

«Nous avons convenu de garder contact, a dit Fehr à l'extérieur des bureaux new-yorkais de la ligue, samedi. Je ne vais pas rentrer dans les détails mais en général, nous avons regardé les façons d'en venir à une entente, les façons de combler l'écart entre les parties dans les dossiers majeurs.»

Ajournées après environ quatre heures, les discussions devraient continuer dimanche.

Pour la deuxième journée de suite, les deux parties ont discuté de questions autres que celles économiques, de première importance. Le lock-out a été décrété le 15 septembre, et il n'y avait pas eu de pourparlers avant vendredi.

Dans la convention collective qui vient de se terminer, les joueurs recevaient 57 pour cent des revenus liés au hockey. La LNH veut ramener cette portion à 50 pour cent.

Fehr dit qu'il est important de cerner ce qu'on va considérer comme revenus venant du hockey, car ça déterminera combien il y a d'argent à répartir.

Il y a eu du progrès vendredi sur des questions comme la sécurité des joueurs et le programme antidopage, mais on ne prévoyait pas de confrontations sur ces questions.

Les discussions d'environ cinq heures ont commencé avec une rencontre entre Fehr et Bettman.

«J'aurais voulu que vendredi soit consacré à des questions plus prioritaires, mais les choses sont comme ça, a dit le commissaire adjoint Bill Daly. Nous devons vraiment entendre ce qu'en disent les joueurs. Nous devons voir un signe qu'ils sont prêts à un compromis, car ça n'a pas été le cas depuis le 14 août.»

La LNH attend que les joueurs répondent à l'offre faite par le circuit il y a plus de deux semaines.

«Je n'estime pas que ce soit rendu à notre tour, a dit Fehr samedi. S'ils ont une bonne idée je présume qu'ils vont nous en faire part, et l'inverse tient aussi.»

La ligue croit avoir établi sa position, et les dirigeants veulent que l'association des joueurs y réponde avec une proposition substantielle.

«Nous ne pouvons pas leur faire aborder ce qu'ils ne veulent pas aborder, a mentionné Daly. Mais si on veut une entente, il faut aussi parler des autres dossiers. Ce que nous avons fait (samedi) est important, mais ce n'est pas ce qui est le plus important.»

Tous les matches préparatoires ont été annulés. La saison régulière doit commencer le 11 octobre mais s'il n'y a pas d'entente bientôt, des matches réguliers seront eux aussi menacés.

Le conseiller spécial de l'AJLNH, Steve Fehr, a dit que les joueurs sont disposés à discuter de toute question pertinente à tout moment, pour essayer d'en venir à une entente rapidement.

«Nous pouvons aborder les questions fondamentales dès que la ligue le voudra, a t-il dit. La négociation, ce n'est pas du tennis de table. Il n'y a pas de règles sur qui doit servir en premier.»