NOUVELLES
29/09/2012 03:53 EDT | Actualisé 28/11/2012 05:12 EST

Irlande du Nord : les protestants défilent sous haute surveillance

Quelque 30 000 protestants d'Irlande du Nord ont défilé à Belfast pour commémorer le centenaire de la signature du pacte d'Ulster. 500 000 loyalistes s'étaient engagés en 1912 à s'opposer « par tous les moyens » au projet d'autonomie de l'Irlande au sein de l'Empire britannique.

Répondant à l'appel de l'ordre d'Orange, une confrérie religieuse protestante créée en 1795, des milliers d'Irlandais du nord ont marché depuis le centre-ville de la capitale jusqu'au palais de Stormont, siège de l'Assemblée nord-irlandaise.

Sous haute surveillance policière, le défilé s'est déroulé dans le calme, ne donnant pas lieu aux affrontements habituels entre républicains catholiques - partisans d'un rattachement à l'Irlande - et protestants, favorables au maintien de l'Irlande du Nord dans le Royaume-Uni.

Dans une opération policière qualifiée par la BBC comme la « plus importante en 20 ans » dans la capitale, 50 véhicules de police ont été placés autour de l'Église catholique Saint-Patrick, où avaient eu lieu des débordements cet été. Les policiers avaient également appelé les manifestants à éviter d'entonner des chants partisans susceptibles d'échauffer les esprits.

Les marches protestantes « des orangistes » sont traditionnellement organisées d'avril à août en Irlande du Nord pour marquer la victoire en 1690 du roi protestant Guillaume III d'Orange sur son rival catholique Jacques II. Elles donnent régulièrement lieu à des violences.

Lors d'une parade de républicains début septembre, des affrontements avaient ainsi éclaté entre des militants loyalistes et des catholiques, faisant 47 blessés parmi les policiers qui tentaient d'intervenir.

En 1998, les accords du Vendredi saint ont marqué la fin de 30 ans de violences intercommunautaires en Irlande du Nord, qui ont fait presque 3500 morts.