NOUVELLES
28/09/2012 12:17 EDT | Actualisé 28/11/2012 05:12 EST

Sclérose en plaques : essai clinique national approuvé pour la méthode Zamboni

Dès le 1er novembre, une centaine de patients seront recrutés pour participer à un essai clinique national sur le traitement Zamboni contre la sclérose en plaques (SeP), avec l'autorisation de la ministre de la Santé du Canada.

L'essai portera sur ce traitement de l'insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique (IVCC) chez les personnes atteintes. Le traitement de l'IVCC est la base de la théorie controversée du médecin italien Paolo Zamboni.

Par voie de communiqué, la ministre Leona Aglukkaq a annoncé vendredi que l'approbation médicale et éthique requise pour cet essai a été accordée au directeur médical de la Clinique de la sclérose en plaques de l'Hôpital de l'Université de la Colombie-Britannique, le Dr Anthony Traboulsee.

Le Dr Traboulsee et ses collaborateurs mèneront leur recrutement et leurs essais en Colombie-Britannique et au Québec.

Une approbation éthique est également « sollicitée » au Manitoba.

Jeudi, le Conseil manitobain de la recherche en matière de santé a indiqué dans un communiqué « qu'après une étude approfondie, l'équipe scientifique internationale [...] a déterminé que l'application ne respectait pas les critères d'un essai clinique sécuritaire et éthique ».

Dans le même document, la ministre de la Santé du Manitoba, Theresa Oswald, acceptait la recommandation du Conseil. La province souhaite toutefois faire partie de l'essai national, spécifie-t-on.

Ottawa avait annoncé en avril qu'il testerait la théorie du Dr Zamboni, au soulagement de plusieurs Canadiens touchés par la SeP. La Société canadienne de sclérose en plaques et plusieurs membres de la communauté scientifique sont toutefois restés prudents.

En juin, une étude commandée par le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a conclu qu'aucun bénéfice mesurable n'avait été constaté, même si les patients ont eux rapporté un sentiment de bien-être plus élevé. Ce gouvernement a alors annoncé qu'il n'assumerait pas les coûts associés au traitement Zamboni.

Des études québécoise et terre-neuvienne ont contredit l'hypothèse Zamboni

En juillet, une étude universitaire québécoise contredisait l'hypothèse du médecin italien.

Plus récemment, un homme de Saskatchewan a été envoyé dans l'État de New York pour y suivre le traitement, dans le cadre d'un essai. La province a alors assuré que la procédure serait couverte, pour lui et pour d'autres Saskatchewanais qui voudraient le faire.

L'étude nationale coûtera six millions de dollars, selon le communiqué du gouvernement fédéral.