NOUVELLES
28/09/2012 04:21 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

L'ex-dirigeant chinois Bo Xilai exclu du Parti communiste

Bo Xilai, ex-étoile montante du régime chinois, a été exclu vendredi du Parti communiste. L'ancien maire de Chongqing, dont la femme a été condamnée à la peine de mort avec sursis pour l'assassinat de l'homme d'affaires britannique Neil Heywood, fera aussi face à des accusations criminelles.

Le gouvernement chinois en a fait l'annonce à un peu plus d'un mois du congrès du Parti communiste, lors duquel le successeur du président Hu Jintao sera nommé. Le vice-président Xi Jiping, mystérieusement disparu pendant deux semaines en septembre, devrait devenir le numéro 1 du régime.

Selon l'agence de presse officielle Chine nouvelle, Bo Xilai sera poursuivi pour corruption, abus de pouvoir et relations inappropriées avec plusieurs femmes. Il est également accusé d'avoir tenté d'étouffer l'affaire du meurtre de Neil Heywood, qui a déclenché l'un des plus grands scandales en Chine depuis des décennies.

D'après un communiqué du bureau politique du Parti communiste, « le comportement de Bo Xilai a eu de graves répercussions et infligé d'énormes torts à la réputation du parti et du pays ».

Il y a près d'une semaine, l'ancien bras droit de Bo Xilai à Chongqing, Wang Lijun, a été condamné 15 ans de prison.

Un mois plus tôt, l'épouse de Bo Xilai a été reconnue coupable d'avoir empoisonné l'homme d'affaires britannique Neil Heywood. Un verdict qu'a remis en question un médecin chinois jeudi. Selon lui, les preuves sont insuffisantes pour soutenir la thèse de l'empoisonnement.