NOUVELLES
28/09/2012 07:43 EDT | Actualisé 28/11/2012 05:12 EST

Les menaces ne font que renforcer la détermination de l'Iran (chef militaire)

Les menaces militaires israéliennes ne font que "renforcer" la détermination de l'Iran à poursuivre son programme nucléaire, a déclaré vendredi le général Mohammad Ali Jafari, chef des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime.

"Les ennemis veulent nous empêcher de poursuivre notre chemin (...) mais ces menaces ne font que renforcer notre détermination à continuer sur la même voie", a déclaré le général Jafari, cité par le site officiel des Gardiens, Sepahnews.

"C'est pourquoi lorsque les sionistes profèrent des menaces militaires, ils se font rappeler à l'ordre par les Etats-Unis", a-t-il ajouté en s'exprimant, selon le site, devant "20.000" bassidjis (miliciens islamistes).

Les déclaration de M. Jafari interviennent quelques heures après un discours du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu devant l'ONU où il a demandé jeudi l'établissement d'une "ligne rouge claire" pour empêcher l'Iran de se doter de l'arme atomique. Ce que refusent les Etats-Unis pour l'instant.

Un autre haut responsable militaire iranien a réaffirmé vendredi que le pays était prêt à se défendre contre toute attaque armée.

"Si une attaque militaire est lancée contre nos installations nucléaires, nous promettons que les ennemis ne s'échapperont pas vivants", a déclaré le général Farzad Esmaïli, commandant de la base des opérations aériennes Khatam-ol-Anbia, qui chapeaute toutes les forces aériennes et balistiques du pays, selon l'agence Isna.

A l'ONU, M. Netanyahu a estimé jeudi, à l'aide d'un dessin représentant une bombe à la mèche allumée, que l'Iran atteindrait la ligne rouge en termes de capacités nucléaires "au maximum l'été prochain".

Réagissant à ce discours, un diplomate iranien a prévenu que l'Iran "se réserve le droit de riposter avec toute la force nécessaire à toute attaque".

Samedi dernier, M. Jafari avait déclaré, selon les agences Fars et Isna, que la guerre d'Israël contre l'Iran "(finirait) par arriver" et que son pays était prêt à cette confrontation qui provoquerait la destruction de l'Etat hébreu.

Il était cependant revenu sur ces déclarations mercredi en affirmant que les menaces israéliennes "ne mèneront nulle part et n'aboutiront pas à un conflit armé", selon le site Sepahnews.

sgh/phs