NOUVELLES
28/09/2012 12:00 EDT | Actualisé 28/11/2012 05:12 EST

Le président de la FIHG s'attend à la présence des joueurs de la LNH à Sotchi

TOKYO - La Fédération internationale de hockey compte que les joueurs de la LNH participeront aux Jeux olympiques de 2014 à Sotchi.

«Nous avons tout préparé en fonction que les joueurs de la LNH serons là, a déclaré le président de la FIHG, René Fasel. Nous avons décidé du format et nous nous attendons à ce qu'ils soient là.»

Fasel a été réélu pour un nouveau mandat de quatre ans comme président lors du congrès général de la FIHG à Tokyo.

À seulement 16 mois des Jeux olympiques de Sotchi, les joueurs de la LNH ne sont pas certain de participer au tournoi de deux semaines en Russie. Fasel a souligné que le tournoi commencera un jour plus tard qu'aux Jeux de Vancouver en 2010.

«Nous avons décidé de commencer le mercredi au lieu du mardi, a poursuivi Fasel. À Vancouver, nous avons commencé mardi, mais les joueurs auront besoin de plus de temps pour se rendre en Russie. Cela signifie moins de repos entre les matchs, mais nous devons commencer le mercredi.»

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a fait savoir qu'aucune décision n'est imminente quant à la possibilité d'interrompre les activités de la ligue pendant deux semaines pour accommoder les Jeux olympiques, dont certains matchs seront disputés en plein milieu de la nuit en Amérique du Nord.

Avant que la ligue prenne une décision, une nouvelle convention collective entre propriétaires et joueurs doit être conclue. La LNH a imposé un lock-out à ses joueurs, le 16 septembre, devant l'impasse dans les négociations.

Le joueur russe Alexander Ovechkin, l'une des grandes vedettes de la LNH, menace de disputer le tournoi olympique, peu importe la décision de la LNH.

Fasel a mentionné que la LNH pourrait décider aussi tardivement qu'en janvier de ne pas y participer mais le tournoi ira de l'avant.

«Nous disputerons le tournoi de toute façon, a dit Fasel. Il n'y a pas que 750 joueurs de la LNH qui pratiquent le hockey dans le monde.»