NOUVELLES
28/09/2012 08:05 EDT | Actualisé 28/11/2012 05:12 EST

France - Paris SG: La concurrence joue à plein

Après la réception de Sochaux samedi, le rythme va s'accélérer pour le Paris SG avec des déplacements ardus à Porto en C1 et Marseille en L1: l'occasion pour l'entraîneur italien Carlo Ancelotti de piocher dans un effectif pléthorique où seuls Sirigu, Thiago Silva et Ibrahimovic sont indiscutables.

. Duel sur le flanc droit

Très apprécié d'Ancelotti, qui en a fait son capitaine, Christophe Jallet n'est pas pour autant épargné et voit arriver à son poste le Néerlandais Van der Wiel. Mais ce dernier a beau avoir joué la finale du Mondial-2010, c'est bien le néo-Bleu qui tient pour l'instant la corde. Le nouvel international monte en puissance après un début de saison délicat alors que +VDW+ doit encore s'habituer à une compétition plus dure physiquement que le championnat des Pays-Bas.

. Mariage à trois en défense

Coincé entre Alex et Silva, personne ne donnait cher de Sakho. Et pourtant, après six journées, l'international français est le seul des trois à ne pas avoir manqué une minute en L1. La blessure de l'ex-Milanais, au ralenti jusqu'à mi-septembre, a servi la cause des deux autres. Difficile donc de trouver le futur complément idéal de Silva, dont la stature le rend indispensable, d'autant que tous ont été exemplaires depuis le début de saison. Jusque-là, Ancelotti a d'ailleurs été bien servi par les évènements qui lui ont évité de trancher (blessures, suspension...).

. Embouteillage au milieu

Les suspensions et les blessures ont sans doute simplifié la vie d'Ancelotti à l'heure des choix, mais quand tout le monde sera disponible, la composition de la ligne de trois au milieu de terrain tournera au casse-tête. L'éclosion de l'Italien Verratti a été plus rapide que prévu mais le Brésilo-italien Thiago Motta reste probablement le premier choix au poste de N.6. A gauche, le Français Matuidi est en train de se rendre incontournable.

. Quel duo derrière Ibra ?

Ibrahimovic étant incontournable, il ne reste plus qu'à lui adjoindre le meilleur duo pour former l'attaque de rêve. Pastore, Ménez, Lavezzi et Nene se disputent donc deux postes. Mais Lucas Moura pourrait compliquer l'équation quand il arrivera en janvier. Pour l'instant, les deux premiers ont pris un avantage certain. Mais eux aussi bénéficient de circonstances favorables. Désireux de quitter Paris cet été, Nene fait profil bas et cherche à convaincre son entraîneur dès qu'il fait appel à lui. Quand à Lavezzi, il peine à s'intégrer et sa suspension pour deux matches puis une légère blessure musculaire n'ont rien arrangé. En leur absence, Pastore et Ménez ont marqué des points. Si le premier a entretenu ses statistiques avec des buts heureux plutôt qu'avec des prestations enlevées, le second a fait en sorte de travailler son entente avec le Suédois pour apparaître comme son complément idéal.

cd-stt/pgr/ep