NOUVELLES
28/09/2012 09:50 EDT | Actualisé 28/11/2012 05:12 EST

Bailey réussit un match sans point ni coup sûr pour les Reds, qui triomphent 1-0

PITTSBURGH, États-Unis - Homer Bailey a réussi un match sans point ni coup sûr, vendredi soir, et les Reds de Cincinnati ont pris la mesure des Pirates de Pittsburgh 1-0.

Le droitier avait entamé la soirée avec 195 manches lancées cette saison et voulait absolument atteindre le plateau des 200 pour la première fois de sa carrière de six saisons dans les Ligues majeures.

«J'ai regardé le tablau indicateur (après la cinquième manche) pour vois si j'avais atteint les 200, et j'ai remarqué quelques zéros, a dit Bailey. C'est là que j'ai su que j'avais une opportunité de faire un match sans point ni coup sûr. Ce n'est pas le genre de chose que tu réalises pendant que tu joues.»

Il s'agissait du septième match sans point ni coup sûr cette saison dans les Ligues majeures, égalant ainsi le record de l'ère moderne enregistré en 1990 et 1991. Il y avait eu huit matchs sans point ni coup sûr en 1884.

«Je ne pense pas qu'il y ait une raison pour laquelle il y en a eu autant, a expliqué Bailey. La ligne est très mince lorsqu'on participe à un match sans point ni coup sûr. Un faible ballon peut tomber à l'entre-champ ou un joueur d'avant-champ peut se retrouver au mauvais endroit et voilà le coup sûr. Il faut être très chanceux afin de lancer un match sans point ni coup sûr et nous avions la chance de notre côté ce soir (vendredi).»

Le dernier match sans point ni coup sûr des Reds était un match parfait, et il a été réalisé par Tom Browning le 16 septembre 1988.

Bailey (13-10) a accordé un but sur balles et a fait fendre l'air à 10 frappeurs. Il a effectué 115 lancers et a retiré les frappeurs dans l'ordre en neuvième, faisant fendre l'air au frappeur suppléant Brock Holt avant de forcer le frappeur suppléant Michael McKenry et Alex Presley à soulever de faibles ballons.

Lorsque le ballon de Presley a été capté par le deuxième but Brandon Phillips, Bailey a vu ses coéquipiers se précipiter vers lui au monticule et lui offrir une douche d'eau et de boisson désaltérante.

Bailey, qui est âgé de 26 ans, a porté sa fiche à 5-0 avec une moyenne de points mérités de 1,19 à ses six départs en carrière au PNC Park. Ses quatre matchs complets, et ses deux jeux blancs, se sont tous produits contre les Pirates.

Les Reds, qui ont décroché le titre dans la section centrale de la Nationale samedi dernier, ont porté leur fiche à 95-62 cette saison. Ils avaient entamé la journée à un match des Nationals de Washington (95-61), dans la course à la meilleure fiche dans la Nationale.

Les autres matchs sans point ni coup sûr cette saison ont été l'oeuvre de Philip Humber, de Jered Weaver, de Johan Santana, de Matt Cain, de Felix Hernandez ainsi que d'un effort collectif impliquant six lanceurs des Mariners. Humber, Cain et Hernandez ont tous réussi des matchs parfaits.

Les Pirates (76-81) ont ainsi marqué l'histoire en confirmant qu'ils boucleront une 20e saison consécutive sous la barre de ,500, «améliorant» ainsi leur propre marque à ce chapitre dans le sport professionnel nord-américain.

A.J. Burnett (16-9) a concédé un point et sept coups sûrs en huit manches. Il a réussi cinq retraits au bâton et n'a offert qu'un but sur balles.

Les Reds ont marqué leur seul point en première manche sur le ballon sacrifice de Todd Frazier, après qu'ils eurent rempli les buts sans aucun retrait au tableau. Phillips et Zach Cozart avaient préalablement réussi un simple chacun, et Joey Votto avait obtenu une passe gratuite.

Phillips, Cozart et Scott Rolen ont tous frappé deux coups sûrs.

Il s'agissait du premier match sans point ni coup sûr aux dépens des Pirates depuis que le membre du Temple de la renommée du baseball Bob Gibson eut accompli l'exploit — pour la seule fois de sa carrière — en 1971.