NOUVELLES
27/09/2012 12:21 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

L'UCI s'inquiète de la lenteur de la USADA dans l'affaire Armstrong

AIGLE, Suisse - L'Union cycliste internationale est en voie de perdre patience avec l'Agence antidopage des États-Unis parce que celle-ci tarde à lui remettre les éléments de preuve dans l'affaire Lance Armstrong.

L'UCI s'est plainte, jeudi, de «la date-butoir mouvante» qu'avance la USADA pour la remise des dossiers qui ont amené cette dernière à suspendre Armstrong à vie et à priver l'ex-cycliste américain de ses sept titres du Tour de France.

La USADA a fait savoir mercredi qu'elle enverrait «les raisons de sa décision» à l'UCI d'ici le 15 octobre. Il était d'abord prévu que les dossiers soient remis avant la fin du mois de septembre.

«L'UCI n'avait aucune raison de conclure qu'un dossier complet n'existait pas, mais l'incapacité répétée de la USADA à fournir les motifs de sa décision est maintenant une source de préoccupation, a déclaré le président de l'UCI Pat McQuaid dans un communiqué. Voilà plus d'un mois que la USADA a puni Lance Armstrong. Nous pensions que la USADA était mieux préparée avant d'initier de telles procédures.»

Le directeur de la USADA Travis Tygart a remis en question les intentions de l'UCI.

«Ce n'est pas surprenant que l'UCI diffuse un communiqué qui tente de miner et qui remette en doute l'essentiel de notre dossier, a affirmé Tygart dans un courriel à l'Associated Press. C'est par ailleurs troublant qu'ils prétendent qu'ils n'ont eu aucune communication avec nous, alors que ce n'est pas le cas.

«Des réponses aux questions qui se trouvent dans leur communiqué diffusé publiquement seront fournies», a ajouté Tygart.

Au mois d'août, Armstromg a décidé de ne pas contester les accusations de la USADA à l'effet qu'il aurait consommé des substances dopantes pour remporter le Tour de France de 1999 à 2005. Le lendemain, la USADA lui a enlevé ses titres au Tour et lui a imposé une suspension à vie. Armstrong, qui a toujours nié s'être dopé et fait remarquer qu'il a subi des centaines de tests antidopage sans montrer un résultat positif, a avancé que Tygart a une dent contre lui.

L'UCI n'a pas encore entériné la décision de la USADA, affirmant qu'elle doit d'abord voir elle-même les éléments de preuve pertinents. L'Agence mondiale antidopage attend également de recevoir les dossiers.

L'UCI se demande pourquoi la USADA n'a pas passé plus de temps à préparer sa cause pendant le Tour de France, les Jeux olympiques et les championnats du monde de cyclisme sur route, «au lieu de faire des annonces».

«C'est à tout le moins inhabituel que la USADA serait encore en voie d'amasser des éléments de preuve contre une personne après avoir déclaré cette personne coupable, écrit-on dans le communiqué de l'Union cycliste. L'UCI présume que les raisons de ces difficultés à réunir les éléments de preuve feront l'objet d'explications dans la décision qui sera communiquée par la USADA.»