NOUVELLES
27/09/2012 02:43 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

Irak: les insurgés ont pris le contrôle de la prison de Tikrit (responsables)

Des insurgés lourdement armés ont pris le contrôle d'une prison de la ville irakienne de Tikrit, à 160 km au nord de Bagdad, jeudi soir, après avoir mené un assaut contre l'établissement et tué au moins un policier, ont indiqué des responsables irakiens.

"Tous les accès à la prison sont sous le contrôle" des insurgés, a indiqué une source au sein du ministère de l'Intérieur irakien, tout en précisant qu'au moins deux policiers auraient été tués dans l'assaut.

Le gouverneur adjoint de la province de Salaheddine, dans laquelle se trouve Tikrit, a confirmé à l'AFP que "les assaillants contrôlent (les entrées et sorties) et les tours de garde" de la prison. L'établissement est cerné par les forces de sécurité, a-t-il précisé.

Les insurgés, lourdement armés, ont donné l'assaut vers 19H00 (16H00 GMT).

Une voiture piégée conduite par un kamikaze a d'abord explosé à l'entrée de la prison. Puis "des hommes armés ont pénétré dans l'établissement et tué les gardiens", a indiqué un officier de police. Une autre source policière a précisé que "des affrontements (se déroulaient) dans la prison entre la police et les hommes armés".

Une troisième source a précisé qu'un policier a été tué et que le directeur de la prison a été blessé dans l'assaut.

Les assaillants auraient rejoint des détenus, eux aussi armés, à l'intérieur de la prison, a précisé un membre des forces de sécurité qui se trouve dans l'enceinte de l'établissement.

Des témoins interrogés par l'AFP ont assuré que des détenus avaient pu s'emparer des armes des gardiens et qu'au moins une centaine d'entre eux avaient réussi à s'échapper.

Un couvre-feu a été décrété dans la ville de Tikrit, qui est par ailleurs la ville d'origine de l'ancien président irakien Saddam Hussein.

En juillet, l'Etat islamique d'Irak, branche d'Al-Qaïda dans le pays, avait annoncé qu'il comptait s'en prendre aux juges et procureurs, et libérer ses membres emprisonnés.

bur/gde/hj