NOUVELLES
26/09/2012 01:00 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

Le patron de Total met en garde contre l'exploitation pétrolière dans l'Arctique

L'industrie pétrolière devrait s'abstenir de forer dans les fonds marins de l'Arctique en raison des risques d'accidents environnementaux trop élevés, estime le PDG de la pétrolière Total, Christophe de Margerie.

En entrevue avec le quotidien britannique Financial Times, le chef d'une des plus importantes entreprises pétrolières de la planète a affirmé que « [Un déversement] de pétrole au Groenland serait un désastre. Une marée noire ferait trop de dégâts pour l'image de la compagnie ».

Selon le Financial Times, c'est la première fois qu'une grande entreprise pétrolière émet de telles réserves sur l'exploration pétrolière dans cette fragile région du globe.

Christophe de Margerie ne s'oppose toutefois pas à l'exploration du gaz dans la région, où Total détient des entreprises de gaz naturel, soutenant qu'une éventuelle fuite serait plus facile à contrôler qu'un déversement de pétrole.

Les risques évoqués par le PDG de Total ne sont pas que théoriques. Il y a quelques jours, la pétrolière russe Gazprom a dû reporter, pour des raisons de sécurité, le début des opérations de pompage à Prirazlomnoye, le premier champ pétrolier marin de l'Arctique russe.

Les mouvements environnementalistes voient d'un très mauvais oeil la multiplication des plateformes pétrolières dans les eaux de l'Arctique, qui renferment de précieux et fragiles écosystèmes.