NOUVELLES
25/09/2012 03:27 EDT | Actualisé 24/11/2012 05:12 EST

Yémen: deux attentats attribués à Al-Qaïda contre un gazoduc et un oléoduc

Deux attentats attribués à Al-Qaïda ont visé dans la nuit de lundi à mardi un gazoduc et un oléoduc dans le sud-est du Yémen, ont indiqué une firme gazière et des responsables yéménites.

Un attentat à l'explosif a visé à l'aube le gazoduc reliant la province de Marib au terminal de Belhaf, sur le Golfe d'Aden, selon un responsable militaire qui a requis l'anonymat.

Dans un communiqué, la compagnie Yemen LNG a confirmé "le sabotage du gazoduc", affirmant qu'il n'avait "pas fait de victime".

Le groupe français Total est actionnaire à hauteur de près de 40% de l'usine de liquéfaction de gaz Yemen LNG.

Le responsable a accusé "des éléments d'Al-Qaïda" d'avoir commis l'attentat, qui s'est produit à 25 km à l'ouest de Belhaf.

Peu auparavant, des hommes armés inconnus avaient placé une charge explosive sur un oléoduc géré par la Korea National Oil Corporation dans la province de Chabwa, selon un responsable local qui a également accusé Al-Qaïda.

Les attentats contre les installations pétrolières et gazières se sont multipliés récemment au Yémen avec l'instabilité résultant du soulèvement populaire qui a abouti au départ du président Ali Abdallah Saleh en février.

Le gazoduc avait été saboté le 21 août, provoquant une interruption de l'approvisionnement en gaz du terminal, et les exportations de gaz liquéfié avaient déjà été interrompues pendant trois semaines à la suite d'un sabotage fin mars.

En juillet, le ministre du Pétrole, Hicham Charaf Abdallah, avait affirmé que les multiples sabotages d'oléoducs qui s'étaient intensifiés avec l'instabilité liée à la contestation avaient fait perdre au Yémen plus de 4 milliards de dollars.

Le Yémen est un petit pays producteur de pétrole, avec une production quotidienne de quelque 300.000 barils, destinée en particulier à l'exportation.

str-mou/at