NOUVELLES
25/09/2012 02:28 EDT | Actualisé 24/11/2012 05:12 EST

Une fillette tuée par des tirs sur la route Alep-Damas (ONG)

Une fillette a été tuée mardi à l'aube par des tirs des forces syriennes sur la voiture à bord de la laquelle elle se trouvait sur la route nationale entre Damas et Alep, deuxième ville du pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Lundi, au moins 12 enfants ont péri dans les violences qui ont secoué la Syrie. Au total, 116 personnes ont été tuées --69 civils, 29 soldats et 18 rebelles.

Une organisation internationale de défense des enfants, "Save the Children", a averti mardi que de nombreux enfants syriens, témoins de meurtres, tortures et autres atrocités, étaient "traumatisés" par le conflit qui secoue leur pays depuis plus de 18 mois.

L'ONG a recueilli des témoignages dans des camps de réfugiés aux frontières de la Syrie, montrant que "des enfants ont été la cible d'attaques brutales, ont vu mourir leurs parents, frères, soeurs et d'autres enfants, ou été témoins voire victimes de tortures".

Ailleurs dans le pays, les bombardements étaient incessants mardi sur les quartiers rebelles d'Alep, dont le contrôle reste l'enjeu crucial du conflit.

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), un civil a été tué dans le bombardement de la ville rebelle de Maaret al-Noomane, alors que la plupart des localités et villages de la région sont privés de courant depuis deux jours, selon l'OSDH.

Dans la région Homs, dans le centre, le bastion rebelle de Qousseir a été bombardé le matin par l'armée.

Lundi, l'émissaire international Lakhdar Brahimi a souligné devant le Conseil de sécurité qu'aucune issue n'était en vue en Syrie.

ram/sw