NOUVELLES
25/09/2012 11:02 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

L'industrie minière veut une table de concertation permanente


L'Association de l'exploration minière du Québec (AEMQ) et l'Association minière du Québec (AMQ) souhaitent mettre sur pied une table de concertation permanente sur l'industrie minière.

Après avoir consulté le bilan de la Conversation publique sur l'avenir minier, organisée par l'Institut du Nouveau Monde, l'industrie réalise que l'acceptabilité sociale est essentielle.

« On pense que la mise en place de cette table de concertation permanente va permettre de réduire les incompréhensions, de réduire les écarts entre les positions, et d'être en mode solution plutôt qu'en mode confrontation », indique le président de l'AEMQ, Jean-Marc Lulin, qui a lui-même participé à la Conversation.

Cette table de concertation regrouperait différents représentants de l'industrie et des groupes d'intérêt, dont les conférences régionales des élus, la Fédération des chambres de commerce et l'Union des municipalités du Québec.

Pour le directeur général de l'Institut du Nouveau Monde, Michel Venne, la nécessité d'établir un dialogue et un climat de confiance est le principal constat qui ressort du bilan de la Conversation sur l'avenir minier : « Si on n'a pas plus accès à l'information, de transparence, autant de la part de l'industrie que du gouvernement, et si on ne consulte pas les citoyens en amont des projets, il n'y aura pas de développement minier harmonieux. »