NOUVELLES
25/09/2012 08:55 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

Les ventes au détail ont augmenté de 0,7 pour cent en juillet, à 39 milliards $

OTTAWA - La valeur du commerce de détail canadien a plus progressé que prévu en juillet, aidé par les fortes ventes d'automobiles.

Les ventes au détail ont avancé de 0,7 pour cent pour atteindre 39 milliards $ en juillet, ce qui a plus que compensé le recul de juin, a indiqué mardi Statistique Canada.

En tout, huit des onze sous-secteurs étudiés ont affiché des gains, lesquels représentent 72 pour cent des ventes totales du commerce de détail, a précisé l'agence fédérale.

Les données dévoilées par Statistique Canada surpassaient les prévisions des analystes, qui misaient sur une croissance de 0,2 pour cent.

«Le solide rapport de juillet suggère que la croissance des dépenses des consommateurs a repris au troisième trimestre, après la tiédeur du deuxième trimestre», a estimé l'économiste Robert Kavcic, de BMO Marchés des capitaux, dans une note à ses clients.

«Malgré tout, il sera difficile pour la croissance économique d'ensemble d'atteindre la prévision de deux pour cent de la Banque du Canada pour le troisième trimestre.»

Les ventes d'automobiles ont progressé de 1,7 pour cent en juillet, principalement en raison des robustes ventes d'automobiles neuves et des fortes ventes de véhicules récréatifs.

En excluant les ventes du secteur automobile, les dépenses sous-jacentes ont aussi été légèrement meilleures que prévu, avec un gain de 0,4 pour cent, a noté M. Kavcic.

Selon l'économiste Diana Petramala, de la Banque TD, il n'est pas surprenant de voir les ventes au détail prendre du mieux après la faiblesse observée pendant la première moitié de l'année.

«La bonne nouvelle, c'est qu'avec les améliorations au sentiment du marché, certains nuages qui traînaient au-dessus des consommateurs devraient s'éloigner pendant la deuxième moitié de l'année», a écrit Mme Petramala dans un rapport à ses clients.

«Malgré tout, les ménages vont continuer à être limités par les niveaux records de leur endettement et le ralentissement du marché immobilier. Les secteurs les plus intimement liés à l'habitation — comme les magasins de meubles et d'articles de maison — vont probablement devoir faire face à des consommateurs plus prudents.»

Les ventes des magasins de fournitures de tout genre ont augmenté de 1,5 pour cent, tandis que celles des grands magasins ont avancé de 2,9 pour cent.

Les ventes des marchands de matériaux de construction et de matériel et fournitures de jardinage ont avancé de 1,9 pour cent, tandis que celles des magasins de meubles et d'accessoires de maison ont progressé de 2,1 pour cent.

Les magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires ont vu leurs ventes avancer de 0,2 pour cent.

Du côté des reculs, les ventes des magasins d'alimentation ont cédé 0,9 pour cent en juillet après avoir grimpé en mai et en juin.

Les ventes des magasins d'appareils électroniques et ménagers ont reculé de 1,7 pour cent.

Les ventes au détail ont augmenté dans toutes les provinces en juillet.