NOUVELLES
25/09/2012 10:20 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

Les autorités de santé ontariennes signalent la découverte d'un cas de H1N1

TORONTO - Les autorités de santé publique de l'Ontario signalent la découverte d'un cas d'infection avec une nouvelle variante de grippe porcine chez un individu ayant été en contact avec des porcs.

L'infection est attribuée à une variante du virus H1N1 mais qui diffère de celle qui s'est propagée des porcs vers des humains au cours de l'été aux États-Unis.

Dans ce dernier cas, il s'agissait d'une variante du virus H3N2 qui a causé 305 infections mais dont la présence n'a pas été rapportée au Canada.

La plupart des infections par la grippe H3N2 ont été observées chez des personnes qui avaient visité des porcheries dans les foires.

La docteur Arlene King, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, a déclaré que l'individu infecté est traité dans un hôpital du sud-ouest de l'Ontario.

Toutefois, le communiqué du ministère de la Santé ne précise pas s'il s'agit d'une mesure préventive ou si l'homme est sérieusement malade.

«C'est probablement un cas isolé», a-t-elle dit.

L'homme a travaillé avec des porcs au Canada et aux États-Unis, mais on n'a toujours pas déterminé où il peut avoir contracté le nouveau virus.

Cette nouvelle variante se propage rarement des animaux vers les humains et tout aussi rarement d'un être humain à l'autre. De plus, le communiqué précise qu'il n'y a pas de raison de s'inquiéter outre mesure en matière de sécurité alimentaire puisque la cuisson des viandes, incluant le porc, détruit toute bactérie ou virus.

Mme King a également rappelé que le lavage des mains et le vaccin contre la grippe sont les meilleures façons de se protéger contre le virus.

Le terme «variante» est ajouté aux noms des virus de la grippe qui se transmettent des animaux aux humains.

Cette variante du H1N1 n'a que des liens ténus avec la famille des virus H1N1 qui circulent chez les humains depuis plusieurs années. Cette famille comprend le virus qui était à l'origine de la pandémie de 2009.

Mais les virus au sein d'un grand groupe comme la grippe H1N1 peuvent être suffisamment différents les uns des autres pour que les anticorps n'empêchent pas complètement une personne d'être infectée par un autre type de virus.

Les autorités américaines ont également déclaré un cas d'infection par un virus H1N1v cet été, dans le Missouri.

Mme King ne peut pas dire si les modèles génétiques des virus de l'Ontario et du Missouri sont étroitement liés. Le séquençage génétique du virus de l'Ontario est toujours en cours, de sorte qu'ils n'ont pas encore eu la chance de le comparer à celui repéré dans le Missouri.

Les médecins savent que la variante contient le gène M du virus de la grippe pandémique H1N1, qui est également présente dans les virus de la grippe porcine qui a été responsable d'infections humaines aux États-Unis, cet été.

Les scientifiques soupçonnent que ce gène pourrait rendre la transmission du virus plus facile entre les porcs et les humains, mais cela n'a pas été prouvé.