NOUVELLES
25/09/2012 07:01 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

L'Autrichien Baumgartner va tenter le mur du son en chute libre le 8 octobre

Le sportif de l'extrême autrichien Felix Baumgartner va tenter le 8 octobre d'atteindre le mur du son en chute libre, une première, en plongeant de l'altitude record de 36.576 mètres au-dessus du Nouveau-Mexique (sud-ouest), a indiqué mardi le responsable technique du projet.

Cette annonce met fin à une période d'incertitude quant à la date du saut supersonique après que la capsule pressurisée portée par un ballon gonflé à l'hélium eut été endommagée en juillet lors d'un exercice.

"Tous les systèmes de la capsule ont été testés avec succès", a indiqué dans un communiqué Art Thompson, le directeur technique de ce projet dit "Stratos".

En atteignant la vitesse du son, qui est de 1.227,6 km/h, Felix Baumgartner, 43 ans, qui portera une combinaison pressurisée, ira aussi vite qu'une balle de pistolet.

Le record de saut en parachute en chute libre est détenu depuis 1960 par un ancien colonel de l'aviation américaine (US Air Force), Joe Kittinger, qui, à partir d'un ballon gonflé à l'hélium, avait sauté de 31.333 m.

Pour se préparer à cet exploit, le parachutiste autrichien a déjà effectué deux sauts au-dessus du Nouveau-Mexique, dont le premier en mars, de 21.600 mètres d'altitude et le second en août de 29.456 mètres, atteignant alors la vitesse maximum de 864 km/h avant de déployer son parachute.

"Je me sens comme un tigre enfermé dans une cage, impatient de sortir", a-t-il déclaré.

Il était devenu en 2003 le premier à traverser la manche en chute libre en utilisant une aile en fibre de carbone.

Un des principaux objectifs du projet "Stratos" est de collecter des données scientifiques qui pourraient aider à améliorer la sûreté des voyages spatiaux en permettant, en cas d'urgence, des sauts en parachute à très haute altitude.

Avant ce projet, Felix Baumgartner s'était fait connaître par des sauts depuis le World Financial Center T101 à Taipeh (Taiwan) et de la statue du Christ rédempteur à Rio de Janeiro au Brésil.

Il est parrainé financièrement et techniquement pour le saut supersonique par le groupe autrichien de boissons énergétiques Red Bull et son patron, le multi-millionnaire autrichien Dietrich Mateschitz.

Ce dernier est aussi propriétaire de l'écurie de Formule 1 Red Bull-Renault, qui compte dans ses rangs le champion du monde en titre, l'Allemand Sebastian Vettel.

js/bdx