NOUVELLES
25/09/2012 07:19 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

Elliot Lake: les parties intéressées par l'enquête publique se font connaître

TORONTO - Les individus et les organisations désirant participer officiellement à l'enquête sur l'effondrement d'un centre commercial du nord de l'Ontario auront l'opportunité de défendre leur candidature, le mois prochain.

L'audience, qui doit durer une journée, se déroulera le 26 octobre, a précisé un porte-parole de la commission d'enquête.

Mark Wallace, l'un des avocats rattachés à l'enquête, a dit être incapable de chiffrer le nombre de personnes et d'organisations désirant obtenir un statut de participant officiel, ce qui leur permet d'obtenir du financement juridique et d'examiner les témoins.

L'enquête a été annoncée après qu'une partie du stationnement situé sur le toit du centre commercial Algo se soit effondrée en juin, tuant deux personnes et en blessant plusieurs autres.

Les causes de l'effondrement et la réaction des services d'urgence seront examinées. Certains ont critiqué la lenteur des secours et ont estimé que les actions entreprises avaient été inadéquates.

Jusqu'à maintenant, la commission a envoyé plus de 40 demandes de participation à des organisations telles que la municipalité d'Elliot Lake et des ministères provinciaux pour réclamer des documents. Certaines de ces demandes réclament des rapports explicatifs ou d'autres documents semblables.

Les récipiendaires sont légalement obligés d'obéir à ce genre de demande.

La commission devra parcourir ce matériel et l'examiner _ un procédé très long _ afin de déterminer s'ils sont utiles avant que ceux-ci puissent être partagés avec les participants à l'enquête, a ajouté Me Wallace.

Les avocats de la commission ont également réalisé des entrevues avec des membres de la communauté.

Les audiences de présentation des preuves doivent débuter en début d'année prochaine, et il semble que la commission soit dans les temps, mentionne Me Wallace.

Après l'effondrement, plusieurs résidants ont affirmé que le centre commercial était fréquemment aux prises avec des fuites et montrait clairement des signes de détérioration, mais une source municipale a déclaré que personne ne s'était officiellement plaint.

Des inspections n'ont apparemment rien révélé de catastrophique.