NOUVELLES
25/09/2012 10:55 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

Allemagne - Harting critique l'opacité financière de son Comité olympique

Le discobole berlinois Robert Harting a vivement critiqué le Comité olympique (DOSB) allemand et son président Thomas Bach sur "l'opacité" du système de redistribution de l'argent aux sportifs, dans un entretien mardi à l'agence allemande SID.

"La redistribution de l'argent est opaque. J'espère que quelque chose sera fait sinon on va droit dans le mur", a déclaré Harting depuis son lieu de vacances en Crète, "irrité par l'énorme décalage entre ceux qui font et ceux qui décident".

Le double champion du monde est également incrédule lorsqu'il entend le président de la fédération lui dire "que l'objectif n'est pas le financement des sportifs mais la double carrière" et le patron du DOSB lui déclarer que "si les sportifs veulent gagner (de l'argent), il doivent jouer au loto".

"Moi qui m'entraine huit heures par jour et consacre encore deux heures à l'université ensuite, les mots me manquent. C'est tellement suffisant", souligne le discobole de 27 ans, dont la marque de fabrique est de déchirer son maillot après chaque victoire.

"Toute contribution à la discussion est bienvenue", a répliqué le directeur général du DOSB, Michael Vesper, estimant toutefois que les arguments de Harting sont "à l'évidence polémiques et basés sur des faits faux".

"Robert Harting ne semble pas savoir que le DOSB soutient l'aide sportive pour que la promotion des sportifs soit fixée par contrat à 1,2 million d'euros par an, soit 4,8 millions par olympiade, a ajouté Michael Vesper, rappelant que la Commission des athlètes avait fait une de ses priorités de pouvoir conjuguer vies sportive et professionnelle.

sg/jde