NOUVELLES
10/09/2012 10:05 EDT | Actualisé 10/11/2012 05:12 EST

Irak: la condamnation d'Hachémi dessert la réconciliation nationale (président irakien)

Le président irakien Jalal Talabani a jugé lundi que la condamnation à mort par contumace du vice-président Tarek al-Hachémi pourrait desservir la réconciliation nationale.

Tarek al-Hachémi, réfugié en Turquie, a été condamné à mort à dimanche par une cour de Bagdad pour avoir commandité l'assassinat d'une avocate et d'un général. Il réfute ces charges, tout en accusant le Premier ministre chiite Nouri al-Maliki de manipuler le système judiciaire.

"Il est regrettable que la sentence ait été prononcée à ce moment précis", écrit M. Talabani dans un communiqué publié sur son site internet.

A en croire les observateurs, la condamnation de M. Hachémi est prompte à raviver les tensions politiques qui opposent M. Maliki et ses détracteurs, dont fait partie le bloc laïque Iraqiya de M. Hachémi.

"Officiellement, il est toujours vice-président. Cela pourrait s'avérer être un facteur susceptible de déstabiliser les efforts fournis pour parvenir à la réconciliation nationale", écrit encore le chef de l'Etat irakien.

M. Talabani tente, en vain, depuis plusieurs mois d'organiser une conférence nationale destinée à résoudre les divisions entre les différentes sensibilités politiques irakiennes.

ak-gde/hj