NOUVELLES
10/09/2012 07:27 EDT | Actualisé 10/11/2012 05:12 EST

Ethiopie: grâce présidentielle massive, espoir pour deux journalistes suédois

Le gouvernement éthiopien s'exprimera lundi sur une grâce présidentielle pour près de 2.000 prisonniers, une mesure prise à l'occasion du nouvel an éthiopien qui alimente des espoirs de libération de deux journalistes suédois emprisonnés pour "soutien au terrorisme".

Une conférence de presse des autorités éthiopiennes sur la libération de quelque 1.900 prisonniers est prévue à 17H00 locales (14H00 GMT).

Les spéculations vont bon train à Addis Abeba sur la possibilité que les autorités éthiopiennes, sous forte pression de la communauté occidentale sur ce dossier, profitent de l'occasion pour libérer les deux journalistes.

Le ministre suédois des Affaires étrangères, Carl Bildt, faisait partie des rares ministres occidentaux présents aux funérailles de l'ancien Premier ministre Meles Zenawi le 2 septembre, sans qu'on sache s'il a profité de ce voyage pour évoquer le sort de ses deux concitoyens emprisonnés.

Les deux journalistes, Martin Schibbye et Johan Persson, sont en prison depuis leur arrestation en juillet 2011. Ils avaient été appréhendés dans l'Ogaden, région du sud-est du pays peuplée essentiellement par la minorité somali, aux côtés de rebelles du Front de libération nationale de l'Ogaden, après avoir pénétré illégalement en territoire éthiopien depuis la Somalie voisine.

Ils ont été condamnés en décembre à 11 ans de prison pour "soutien au terrorisme".

Lundi, ni l'ambassadeur de Suède à Addis Abeba, ni les Affaires étrangères et les familles des journalistes en Suède n'ont souhaité commenter les rumeurs d'une libération imminente de MM. Schibbye et Persson.

La commissaire européenne suédoise Cecilia Malmström se félicitait toutefois, sur son compte twitter, à la suite de "rumeurs selon lesquelles les journalistes suédois Johan Persson et Martin Schibbye allaient être libérés après 450 jours en prison".

str-aud/bb/ej