NOUVELLES
09/09/2012 12:48 EDT | Actualisé 09/11/2012 05:12 EST

Les Ravens s'inspireront de Modell, comptent découper la défensive des Bengals

BALTIMORE - Après un bel été au cours duquel il n'a porté le ballon que 10 fois en matchs préparatoires, Ray Rice se dit prêt pour un traditionnel match du lundi soir.

«C'est une sensation rafraîchissante, comme la première journée d'école lorsque tu portes tes nouveaux vêtements», a dit le porteur de ballon des Ravens de Baltimore. «C'est ça, le lundi soir. Tu mets ton plus bel habit et t'es prêt à y aller. C'est de toute évidence une sensation merveilleuse, parce qu'on sait ce qu'est le lundi soir. De nombreux joueurs ont marqué l'histoire un lundi soir. Ce sont ceux-là dont les gens se souviennent.»

La plupart de ces joueurs étoiles instantanés peuvent remercier Art Modell pour avoir obtenu l'opportunité de démontrer leur savoir-faire sur la scène nationale. Modell, l'ex-propriétaire majoritaire des Ravens et principal artisan des célèbres matchs du lundi soir aux États-Unis, est décédé jeudi.

Ce n'est probablement qu'une coïncidence si le premier match des Ravens depuis sa mort sera disputé un lundi soir, contre les Bengals de Cincinnati.

«C'est un dénouement époustouflant, a reconnu l'entraîneur des Ravens John Harbaugh. Je dirais que c'est de l'ironie mystique, vous savez? Peut-être qu'ils se marrent vraiment en ce moment, là-haut. Mais Art Modell est un géant. Il fut le pionnier du football du lundi soir.»

Les Ravens tiendront un moment de silence avant la rencontre, et si le secondeur Ray Lewis tient parole, les joueurs s'inspireront de Modell bien au-delà du botté d'envoi.

«Je pense que Ray et certains gars qui l'ont fréquenté passeront le message à de nombreux joueurs dans ce vestiaire, a commenté le quart Joe Flacco. Toute cette organisation l'a adoré, et je crois que ce sera visible sur le terrain.»

Cette possibilité est très réaliste, surtout lorsqu'on tient compte du fait qu'il y a un an, les Ravens avaient balayé les Bengals grâce au jeu au sol de Rice. L'entraîneur des Bengals Marvin Lewis n'a pas oublié cela, et il compte bien leur remettre la monnaie de leur pièce.

«On doit boucher les trous, demeurer sur nos pieds et faire les plaqués, a expliqué Lewis. C'est comme ça qu'on empêche les longs gains au sol. Les 35 autres courses qu'il (Rice) avaient réalisé étaient de trois verges ou moins, mais on ne peut lui donner de jeux explosifs (comme ceux de l'an dernier). Sinon ce sera une longue soirée.»