NOUVELLES
09/09/2012 04:34 EDT | Actualisé 09/11/2012 05:12 EST

Fermeture d'ambassade: Harper ne s'attend pas à une surprise iranienne

VLADIVOSTOK, Russie - Alors que l'Iran dépeint le gouvernement canadien comme un valet d'Israël et de la Grande-Bretagne, le premier ministre Stephen Harper a déclaré dimanche qu'aucun geste de Téhéran en réaction à la suspension des relations diplomatiques avec le Canada ne pourrait le surprendre.

M. Harper a également promis que le Canada travaillerait avec ses alliés pour aider ses trois ressortissants emprisonnés en Iran. Les questions entourant leur avenir sont devenues pressantes à la suite de la décision abrupte d'Ottawa de fermer son ambassade à Téhéran et d'expulser les diplomates iraniens en poste au Canada.

Le gouvernement conservateur a annoncé la suspension des relations diplomatiques avec Téhéran quelques heures seulement après que M. Harper fut arrivé, vendredi, dans la ville portuaire russe de Vladivostok pour le sommet des leaders de l'APEC, la Coopération économique Asie-Pacifique.

L'affrontement entre l'Occident et l'Iran a été l'un des sujets touchant la sécurité mondiale qui ont été abordés à la rencontre réunissant 21 pays, en plus de la crise en Syrie et des tensions régionales en mer de Chine.

La fermeture surprise de l'ambassade canadienne a provoqué une onde de choc sur la planète, alors que l'Occident peine à infléchir le cours du programme nucléaire iranien.

Un porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a accusé le gouvernement Harper d'adopter un point de vue «extrémiste», et ajouté qu'il était «malavisé» pour le Canada d'avoir imposé une période de cinq jours aux diplomates iraniens pour quitter le pays.