NOUVELLES
09/09/2012 04:42 EDT | Actualisé 08/11/2012 05:12 EST

Ça ne fait que commencer !

Pour une deuxième semaine consécutive, on a vu une équipe qui était négligée, les Gaiters de Bishop's, tenir tête au champion des neuf dernières saisons, le Rouge et Or de l'université Laval.

Un texte de Jacques Dussault en collaboration avec Jean St-Onge

Mais, comme les Redmen de McGill s'en sont aperçus samedi, le réveil peut être brutal si on croit que résister à Laval est signe qu'on est prêt à passer à un autre niveau.

Les Redmen avaient marqué trois fois à Québec avant même que le Rouge et Or ne réussisse un premier essai. Samedi, ils ont vu Sherbrooke marquer 44 points avant de trouver la zone des buts avec un premier touché.

Bref, les Gaiters qui se retrouvent avec une fiche de deux défaites, devront redoubler d'ardeur à l'entraînement cette semaine, alors qu'après avoir reçu le Rouge et Or, ils devront rendre visite aux Carabins sur les ondes de SRC samedi à 13 h.

Patience

En raison des succès des dernières années, les partisans du Rouge et Or sont plutôt impatients. Si vous avez suivi les deux premiers matchs sur les réseaux sociaux, vous avez l'impression que l'équipe en arrache.

Pourtant, Laval a une fiche parfaite de 2 victoires. Et, quand on regarde le Rouge et Or jouer, on s'aperçoit que l'équipe ne commet pas beaucoup d'erreurs.

Les hommes de Glen Constantin n'ont donné le ballon à leurs adversaires qu'une seule fois en deux matchs, une interception lors du premier match.

Le quart Tristan Grenon s'est débarrassé du ballon à quelques occasions samedi, évitant ainsi des pertes de terrain alors que les Gaiters pensaient bien pouvoir le plaquer derrière la ligne de mêlée.

La ligne à l'attaque du Rouge et Or, qui doit se défendre malgré plusieurs blessures s'en tire admirablement, n'ayant concédé que trois sacs en deux matchs, la meilleure performance du circuit jusqu'à présent.

Pression

Les fronts défensifs de Montréal et Laval sont quelque chose à voir en ce début de saison.

Si les Carabins dominent avec 15 sacs et que le Rouge et Or impressionne avec 10, il faut mentionner que la pression ne vient pas uniquement des joueurs de ligne défensive. Tant à Montréal qu'à Laval, on utilise des joueurs de la tertiaire pour venir accentuer la chasse aux quarts.

Chez les Carabins, on a vu le maraudeur Anthony Coady dans le champ arrière adverse à quelques occasions, tandis que chez le Rouge et Or, c'est le demi défensif, Thomas Girard qui a quelques plaqués derrière la ligne de mêlée.

Ici et là

Le Vert & Or a certainement rassuré se partisans. Après une défaite à domicile au premier match, les hommes du jeune entraîneur David Lessard lui ont donné sa première victoire avec une brillante performance à McGill. Attention aux Verts, il ne faut pas les oublier.

On parle souvent de discipline et des pénalités qui coûtent des matchs. L'affirmation est plutôt difficile à vérifier au football universitaire québécois.

Montréal, l'équipe la plus punie, est invaincue. Laval, l'équipe la moins punie, est invaincue.