NOUVELLES
08/09/2012 08:54 EDT | Actualisé 08/11/2012 05:12 EST

Tuerie en France : les victimes abattues de deux balles dans la tête

Les quatre victimes de la tuerie dans les Alpes françaises ont été tuées de deux balles dans la tête, révèle l'autopsie pratiquée sur leurs corps.

Les résultats des autopsies ont été révélés samedi par le parquet d'Annecy. Le procureur français Eric Maillaud a par ailleurs refusé de livrer plus de détails sur les résultats des expertises balistiques.

L'enquête sur cette tueriese poursuit toujours en France et dans ses pays voisins, alors que le frère du père de famille mort dans la tragédie doit être entendu en Grande-Bretagne.

L'homme, qui s'était présenté de lui-même jeudi à la police britannique pour prendre des nouvelles de la famille, a reconnu avoir un différend financier avec son frère, Saad Al-Hilli.

Il sera interrogé par des gendarmes français, dépêchés à Londres pour perquisitionner entre autres le domicile de la famille identifiée, a confirmé le procureur Eric Maillaud.

D'autre part, en plus de la collaboration officielle entamée vendredi avec la police britannique, les enquêteurs français obtiendront de nouveaux appuis afin de tenter d'apporter des premières réponses au massacre. Les autorités suisses et italiennes ont été appelées par les enquêteurs français à collaborer dans le cadre du dispositif mis en place pour tenter d'interpeller le ou les auteurs de la tuerie.

« Tous les pays frontaliers ont été mobilisés. L'Italie est à une heure trente, la Suisse à une heure. Les enquêteurs ont sollicité l'assistance des pays voisins », a-t-il ajouté.

La voiture de Saad al-Hilli, ingénieur britannique de 50 ans, a été découverte mercredi près du village de Chevaline, à proximité du lac d'Annecy où il passait ses vacances en camping avec sa famille.

Son cadavre, celui de sa femme Iqbal et d'une femme plus âgée de nationalité suédoise se trouvaient à l'intérieur du véhicule. À côté de la voiture gisait un cycliste français, qui pourrait être une victime collatérale de ce qui ressemble à une tentative d'exécution de toute la famille Al-Hilli.

Deux fillettes du couple ont été retrouvées vivantes, dont l'une a été grièvement blessée à la tête. Zaïna, sept ans, était toujours maintenue en coma artificiel tard vendredi soir.

Quant à Zeena, quatre ans, restée huit heures cachée dans la voiture avant que les enquêteurs ne la découvrent, elle ne sera plus interrogée par les enquêteurs, a précisé le procureur Eric Maillaud.