NOUVELLES
08/09/2012 12:28 EDT | Actualisé 08/11/2012 05:12 EST

Tour d'Espagne - 20e étape: Contador touche au but, Menchov maître des cimes

Alberto Contador (Saxo-Bank) qui a conservé son maillot rouge de leader est désormais assuré, sauf incident, de la victoire finale sur la Vuelta 2012, à l'issue de la 20e et avant-dernière étape remportée par le Russe Denis Menchov (Katusha), samedi.

Parti dès le 20e kilomètre de cette étape au sein d'un groupe d'une vingtaine d'hommes qui s'est ensuite réduit à un trio à dix kilomètres du but, Menchov a fait parler ses talents de grimpeur pour s'imposer dans le mur de la Bola del Mundo devant l'Australien Richie Porte (Sky), à 17 secondes et le Belge Kevin De Weert (Omega-Pharma), à 42 sec.

A dix kilomètres du sommet, Menchov, Porte et De Weert, sentant le peloton revenir dangereusement sous l'impulsion du travail des Euskaltel, ont en effet choisi de prolonger l'aventure à trois.

Dans les pentes extrêmement exigeantes de la Bola del Mundo, Menchov réussissait ensuite à lâcher De Weert et à déposer Porte dans les derniers mètres de l'ascension.

A 33 ans, le Russe, déjà vainqueur de deux Vueltas (2005 et 2007), renoue ainsi avec le succès sur cette épreuve.

"La victoire d'aujourd'hui est très importante pour moi. Elle vient couronner une Vuelta fantastique de la part de toute l'équipe, avec les trois victoires d'étape de Joaquim avant la mienne, et son podium", se réjouissait Menchov à l'arrivée.

Avant d'ajouter: "D'un point de vue personnel, ce succès m'aide à bien finir une Vuelta où j'ai très vite vu que je n'aurais pas de possibilités pour jouer le général".

Derrière, le décor lunaire de la Bola del Mundo a aussi tenu ses promesses, accouchant d'une dernière explication entre favoris avec Joaquim Rodriguez (Katusha) dans le rôle du grand animateur.

Après un démarrage cinglant à 1,5 kilomètres du but, le petit grimpeur catalan n'aura certes pas réussi à déloger Contador, pourtant moins en forme que les jours précédents, de la première place du podium, mais il aura au moins livré un beau baroud d'honneur.

Arrivé avec 34 secondes de retard sur Rodriguez, Contador a souffert, mais il préserve toutefois l'essentiel: sa place de leader, devant Alejandro Valverde (Movistar) à 1 minute 16 secondes et Rodriguez (Katusha) à 1 min 37 sec.

"Je me souviendrai toujours de l'étape d'aujourd'hui", jubilait Contador à l'arrivée. "Ca et le jour de Fuente Dé, où je ne me souviens pas avoir vécu un sentiment aussi fort... Après tant de temps passé sans courir, je savoure vraiment cette victoire, même s'il reste encore demain", expliquait celui qui renoue avec le succès après une suspension pour dopage de deux ans.

Bjarne Riis, manager général des Saxo-Bank de Contador, exultait lui aussi: "C'est magnifique, d'avoir finalement gagné la Vuelta quand nous l'avions pratiquement perdue (avant l'étape de Fuente Dé). Ce Tour d'Espagne aura été animé par trois beaux coureurs: Contador, Rodriguez et Valverde".

L'attaque de Rodriguez, qui a laissé sur place Valverde et Contador, n'a pas eu d'impact sur le podium final mais a laissé planer le suspense jusqu'au bout.

Contador, également dépassé par Valverde qui lui a repris 19 secondes, a en effet dû puiser dans ses dernières ressources pour ne pas perdre son précieux maillot rouge.

Simon Clarke, porteur du maillot de meilleur grimpeur qui figurait dans le groupe de vingt échappés du jour, a profité de cette longue escapade pour s'assurer définitivement le classement de la montagne, la dernière étape vers Madrid ne comptant plus de cols.

Le jeune grimpeur australien succède ainsi au Français David Moncoutié (Cofidis) qui échoue dans sa quête d'une cinquième victoire d'affilée au grand prix de la montagne.

Dimanche, la Vuelta connaîtra son dernier jour de course avec la 21e étape entre Cercedilla et Madrid (115 km), où Contador pourra savourer sa victoire sur la Vuelta et où les sprinteurs auront une ultime occasion de s'illustrer.

cle/pid/el