NOUVELLES
08/09/2012 07:01 EDT | Actualisé 08/11/2012 05:12 EST

Lulay lance 4 passes de touché et les Alouettes s'inclinent 43-10 face aux Lions

VANCOUVER - Les Alouettes de Montréal ne pourront plus blâmer le décalage horaire pour expliquer leurs insuccès à Vancouver.

Disputant un premier match à Vancouver en après-midi, les Alouettes ont été indisciplinés et ont permis au quart Travis Lulay de compléter quatre passes de touché, en route vers un revers de 43-10 contre les Lions de la Colombie-Britannique, samedi.

Les Alouettes ont encaissé un 11e revers à leurs 12 derniers passages à Vancouver, même s'ils disputaient un premier match en après-midi sur la côte Ouest depuis le début des rencontres entre les sections Est et Ouest en 1961.

«Je ne sais plus quoi dire comme excuse — c'est vrai, a dit le quart des Alouettes Anthony Calvillo. Peu importe si nous jouons ici l'après-midi ou si nous arrivons plus tôt dans la semaine parce que nous avons joué dans l'Ouest la semaine précédente, c'est difficile de gagner ici et en plus, les Lions sont toujours bons. Ce n'est pas comme s'ils étaient une équipe moyenne.»

Les Lions ont donc vengé leur revers de 30-25, encaissé à Montréal le week-end dernier.

Lulay a bien utilisé les éléments l'entourant, complétant quatre passes de touché à quatre receveurs différents. Il a récolté 262 verges de gains et a encaissé un seul sac.

«À chaque fois que vous affrontez une équipe une deuxième fois de suite, vous voulez vous racheter pour la fois d'avant, a admis Lulay. C'est ce que nous avons fait aujourd'hui (samedi).»

Calvillo n'a pas connu sa meilleure sortie. Il a complété 16 de ses 26 passes pour seulement 152 verges de gains et un touché.

Jamel Richardson a inscrit le seul majeur des Alouettes. Le receveur était de retour au jeu après avoir raté les trois derniers matchs en raison d'une blessure à une cuisse.

Montréal a été puni à 20 reprises pour des pertes de 151 verges. Lors de leurs deux derniers matchs, les Alouettes avaient été punis un total de six fois pour des pertes de 97 verges.

Les Alouettes (6-4) ont donc été rattrapés par les Argonauts de Toronto au sommet de la section Est, samedi. Les Argonauts ont battu les Tiger-Cats de Hamilton 45-31.

De leur côté, les Lions (7-3) occupent maintenant seuls le premier rang dans l'Ouest, deux points devant les Stampeders de Calgary.

Plus rien après un quart pour les Alouettes

Les Lions ont ouvert le pointage sur leur première séquence à la suite d'un placement de 43 verges de Paul McCallum, mais les Alouettes ont immédiatement répliqué. Calvillo a rejoint Richardson dans la zone des buts pour un touché de 19 verges.

Un retour de 54 verges de Tim Brown sur le botté de reprise a placé les Lions en bonne position sur le terrain. Quatre jeux plus tard, les Lions ont repris les devants 10-7 à la suite d'une passe de touché de deux verges de Lulay à Shawn Gore.

Les Alouettes ont sorti un lapin de leur chapeau lors de la séquence suivante. Lors d'une tentative de placement d'une quarantaine de verges, le botteur Sean Whyte a plutôt botté le ballon en direction de Kyries Hebert, qui avait le droit de récupérer le ballon puisqu'il était derrière Whyte au moment où il a effectué son botté. Ce jeu n'a toutefois pas eu l'effet désiré puisque deux jeux plus tard, Whyte est revenu sur le terrain pour inscrire un placement de 31 verges.

Les Alouettes n'ont plus marqué par la suite, concédant 33 points sans réplique aux Lions.

«Nous avons bien commencé, mais ensuite, nous avons dû dégager trop souvent après deux essais», a analysé Calvillo.

McCallum a redonné les devants aux Lions à mi-chemin au deuxième quart avec un placement de 30 verges. Puis avec 1:12 à faire avant la demie, Lulay a rejoint Marco Iannuzzi sur cinq verges pour donner aux siens une avance de 20-10 à la mi-temps.

«Vous savez que vous devez inscrire des points au tableau, a déclaré Lulay. C'était énorme pour nous de marquer tôt dans le match. Nous avions 20 points à la mi-temps.»

Les Lions ont creusé l'écart avec 1:45 à faire au troisième quart. Lulay a orchestré une longue séquence à l'attaque qui s'est conclue quand il a rejoint Nick Moore pour un majeur de cinq verges.

Dès le premier jeu du quatrième quart, Lulay a rejoint Ernest Jackson pour un touché spectaculaire de 43 verges. Ce touchait creusait l'écart à 34-10 et clouait le dernier clou dans le cercueil des Alouettes.

Montréal a concédé un touché de sûreté en fin de rencontre avant de voir Andrew Harris compléter la marque sur une course d'une verge avec 1:47 à écouler au cadran.