NOUVELLES
08/09/2012 01:00 EDT | Actualisé 08/11/2012 05:12 EST

GB: l'enquête sur la mort des al-Hilli "longue et complexe" (gendarme)

L'enquête sur le massacre de quatre personnes dans les Alpes françaises mercredi "s'avère longue et complexe", a estimé samedi près de Londres le responsable du groupe de gendarmes envoyé au Royaume-Uni, le colonel Marc de Tarlé.

Le colonel, chef du bureau des affaires criminelles de la gendarmerie, a estimé que la coopération avec la police britannique "se passe pour le mieux", et l'a "remerciée pour son soutien", au cours d'une courte déclaration faite avec l'un des responsables de la police du Surrey, comté où vivait la famille al-Hilli principalement touchée par cette affaire.

"Nous sommes ici dans le cadre d'une demande d'entraide internationale effectuée des autorités judicaires françaises vers les autorités britanniques", a observé M. de Tarlé, qui a souligné que la police britannique "mettait en oeuvre un maximum de moyens tant sur le plan humain que sur le plan technique" pour résoudre cette affaire. Il a noté aussi que l'arrivée des gendarmes français avait été "facilitée par les services de l'ambassade de France".

M. de Tarlé et trois autres gendarmes sont arrivés de France vendredi et samedi, et travaillent également avec un officier de gendarmerie en poste à l'ambassade.

De son côté Rob Price, commissaire adjoint du Surrey, a expliqué à la presse qu'il s'agissait "d'une enquête menée par les Français", au cours de laquelle la police britannique "ferait tout son possible pour soutenir l'enquête de nos collègues français".

Il a souhaité "mettre l'accent sur les victimes de cette tragédie", assurant que la police du Surrey et les gendarmes "font en sorte que tous ceux qui ont besoin de soutien l'obtiennent". "En particulier, a-t-il ajouté, la police du Surrey a déployé des officiers spécialisés dans les liens familiaux, à la fois au Royaume-Uni et en France".

Le couple al-Hilli, et une femme âgée de nationalité suédoise se trouvant dans leur voiture, ainsi qu'un cycliste qui semblait-il ne faisait que passer par là, ont été tués de plusieurs balles chacun dont deux dans la tête mercredi dernier sur une petite route à Chevaline.

La fille aînée du couple âgée de 7 ans a été gravement blessée et se trouve plongée en coma artificiel à l'hôpital de Grenoble (Alpes françaises), tandis que la plus petite âgée de 4 ans est indemne, mais est restée cachée dans la voiture pendant des heures, terrorisée, aux pieds de sa mère morte.

bur-od/dro