NOUVELLES
07/09/2012 11:18 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Sommet de l'APEC : Harper arrive à Vladivostok

Le premier ministre du Canada est arrivé à Vladivostok en prévision du sommet des dirigeants de l'organisation de Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) cette fin de semaine.

Stephen Harper souhaite notamment obtenir une rencontre bilatérale samedi soir avec son homologue chinois, Hu Jintao.

Les relations commerciales avec Pékin devraient être au coeur des discussions entre les deux chefs d'État. Le premier ministre canadien a déclaré, jeudi, devant des gens d'affaires de Vancouver, que la Chine devait maintenant démontrer que ses entreprises pouvaient jouer selon les règles canadiennes.

Par ailleurs, le premier ministre Harper estime que l'augmentation des exportations canadiennes vers la zone Asie-Pacifique est essentielle à la future prospérité du pays. Le premier ministre canadien rejoint la pensée du président russe, Vladimir Poutine, sur ce point.

Le regard tourné vers l'Asie

La Russie a récemment adhéré à l'APEC et à l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Elle fait partie de la dernière cohorte de pays admis au sein de l'APEC, auquel elle a adhéré en 1998, en même temps que le Pérou et le Vietnam. Elle tente maintenant de rattraper son retard dans le commerce international.

Traditionnellement tournée vers l'Europe pour ses échanges économiques, là où elle écoule notamment son pétrole et son gaz naturel, la Russie tente maintenant de se réorienter vers l'Asie et le Pacifique. La crise que traverse l'économie européenne accentue d'ailleurs son intérêt pour cette réorientation.

Le défi est toutefois de taille pour la Russie, dont les infrastructures sont essentiellement orientées vers l'Europe. Elle a d'ailleurs investi 21 milliards de dollars dans les infrastructures de la région de Vladivostok, ville de l'extrême est de la Russie en prévision du sommet de l'APEC. Un aéroport, des ponts, une université et une autoroute ont notamment été construits dans cette optique.