NOUVELLES
07/09/2012 06:50 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Quinze morts dans des attaques de relais de télécoms dans le nord du Nigeria (hopital)

Des destructions de relais de transmission de téléphonie mobile dans le nord du Nigeria, revendiquées par le groupe islamiste Boko Haram, ont fait 15 morts cette semaine, a déclaré vendredi un responsable hospitalier.

"Les assaillants ont aussi incendié deux écoles primaires, un bureau des élections et celui des pompiers, le batiment d'accueil des pélerins et le ministère des Affaires religieuses" dans la ville de Damaturu, a déclaré Patrick Egbuniwe, commissaire de police de l'Etat de Yobe.

M. Egbuniwe a ajouté que cinq personnes avaient été tuées lors du sabotage des pylones de transmission téléphonique à Damaturu mais un responsable de l'hôpital de la ville a affirmé que le bilan était de 15 morts, dont un officiel du gouvernement de l'Etat.

"Treize corps ont été transportés à la morgue dans la nuit de mercredi à jeudi à la suite des explosions et des coups de feu autour des pylônes téléphoniques", a indiqué la source, sous couvert d'anonymat.

"Les corps ont été apportés par des soldats. Deux autres corps ont été amenés jeudi. Nous avons 15 morts en tout. Tous tués par armes à feu", a-t-elle ajouté.

Environ une vingtaine d'explosions ont visé des relais de téléphonie mobile en différents endroits du nord du Nigeria mardi et mercredi, ce qui marque une nouvelle forme d'attaques du groupe Boko Haram qui a eu recours jusqu'ici surtout à des attentats à la bombe ou des attaques armées.

Le groupe a revendiqué jeudi ces attaques et menacé les collaborateurs de la radio américaine Voix de l'Amérique (VoA), dans un message diffusé sur internet.

Les informations transmises par les relais téléphoniques aident les forces de sécurité "à arrêter nos frères", a expliqué le groupe qui est rendu responsable par les autorités de la mort de plus de 1.400 personnes, surtout dans le nord à majorité musulmane mais aussi dans le centre du pays, depuis 2010.

Boko Haram n'a pas non plus apprécié l'annonce le mois dernier par VoA que le groupe avait entamé des discussions avec le gouvernement nigérian. Il reproche à la radio de "nuire" à l'islam.

abu-mjs/aub