NOUVELLES
07/09/2012 01:45 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Ottawa embauche la firme KPMG pour vérifier le coût du chasseur furtif F-35

OTTAWA - Le gouvernement Harper a demandé à la firme comptable KPMG d'analyser les coûts associés au programme de chasseur furtif F-35.

Cette évaluation indépendante coûtera 643 535 $ aux contribuables canadiens. Sa tenue a été décidée dans la foulée d'un rapport accablant soumis par le vérificateur général, qui a accusé les ministères de la Défense nationale et des Travaux publics d'avoir camouflé le coût réel du programme.

Le gouvernement avait promis, au printemps, que cet examen serait complété et présenté au Parlement en juin. Il a toutefois dû émettre un nouvel appel d'offres le mois dernier, puisque le contrat original ne donnait pas aux comptables suffisamment de latitude pour compléter leurs travaux.

La précision des coûts avancés par le ministère de la Défense fait l'objet d'un débat enflammé depuis que le gouvernement Harper a annoncé, à l'été 2010, avoir l'intention d'acheter l'appareil construit par Lockheed-Martin.

Le gouvernement avait insisté pour dire que le programme coûterait entre 14,7 milliards $ et 16 milliards $, mais le vérificateur général Michael Ferguson et le directeur parlementaire du budget contestent ces chiffres.

M. Ferguson a accusé le ministère de la Défense d'avoir dégonflé le coût en omettant d'y inclure les dépenses d'exploitation, qui pourraient totaliser 10 milliards $ sur les 30 ans de vie active du chasseur.

KPMG épluchera ces évaluations, en plus de fournir une estimation du coût total du programme.

Les détracteurs de cette initiative affirment qu'elle reproduit simplement des données déjà disponibles auprès du département de la Défense des États-Unis, qui coordonne les ventes internationales de ce chasseur polyvalent.