NOUVELLES
07/09/2012 09:00 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Massacre dans les Alpes : la piste d'un litige financier explorée

Les enquêteurs français étudient la possibilité qu'une affaire d'argent entre Saad al-Hilli, le père de la famille assassinée mercredi dans les Alpes, et le frère de ce dernier soit à l'origine du massacre.

« Il semblerait qu'il y ait un litige entre les deux frères sur fond d'argent. C'est une information qui semble sérieuse, qui vient de la police britannique (...) Il faudra que le frère soit entendu très longuement. Chaque piste sera creusée méticuleusement », a déclaré vendredi à l'Agence France-Presse le procureur d'Annecy, Éric Maillaud.

Le procureur a cependant appelé à la prudence relativement à cette piste, s'interrogeant sur l'écart qu'impliquait le fait de « passer d'un différend financier à un quadruple meurtre ». Il a précisé que toutes les pistes continuaient d'être envisagées à ce stade de l'enquête, des « plus crapuleuses » au « drame familial ».

Toujours selon l'AFP, le frère du père de la famille, un Britannique d'origine irakienne, se serait présenté spontanément jeudi dans un commissariat de Grande-Bretagne pour nier toute implication dans cette affaire. Ce comportement aurait intrigué les policiers britanniques. Cette information n'a cependant pas été confirmée par le procureur d'Annecy.

Par ailleurs, les enquêteurs français chargés de la tuerie des Alpes ont entamé vendredi une coopération officielle avec la police britannique afin de tenter d'apporter de premières réponses au massacre.

Cette affaire a créé un profond émoi en France, où on a découvert mercredi, en bordure d'une route, trois membres d'une famille britannique assassinés dans une voiture.

Tout près du véhicule gisaient le corps sans vie d'un cycliste français et celui d'une jeune fille de 7 ans, gravement blessée à la tête. Les enquêteurs ont également découvert une fillette de 4 ans, saine et sauve, qui s'était cachée dans le fond de la voiture. Elle a passé huit heures dans cette position avant d'être découverte par les experts scientifiques de la police.

Les victimes sont le père, la mère et la grand-mère des deux enfants. Des analyses ADN doivent venir confirmer officiellement les identités.

Le conducteur, Saad Al-Hilli, 50 ans, et sa femme, sont originaires d'Irak. M. Al-Hilli vivait en Grande-Bretagne depuis une dizaine d'années. Il est propriétaire d'une entreprise de conseil informatique spécialisée dans l'aéronautique.

Le cycliste serait quant à lui un habitant de la région. Les policiers croient qu'il aurait été abattu après avoir été témoin de l'assaut contre la voiture.

L'une des filles interrogée

Quant aux deux enfants, l'aînée, prénommée Zainab, est toujours maintenue dans un coma artificiel après avoir été opérée pour de graves blessures d'arme à feu à la tête. Elle serait hors de danger, selon les autorités françaises.

La fillette de 4 ans, prénommée Zeena, a été interrogée par les enquêteurs jeudi soir. Selon le procureur Maillaud, les policiers ont obtenu peu de détails sinon « des cris et cette volonté de se dissimuler », a-t-il déclaré aux médias français.

La voiture de la famille Al-Hilli a été découverte mercredi par un randonneur sur une route forestière près du village de Chevaline, dans les Alpes, un lieu fréquenté par les touristes notamment pour les pique-niques et les randonnées.