NOUVELLES
07/09/2012 10:46 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Les Carabins invaincus et convaincants

Les Carabins ont remporté la guerre des revirements et la guerre des tranchées contre les Stingers de Concordia.

Un texte d'Antoine Deshaies

La troupe de Dany Maciocia a eu le dessus sur ses rivaux montréalais 48-10 devant une foule de 5100 spectateurs au Cepsum de l'Université de Montréal.

Les Carabins ont d'ailleurs accueilli leur 200 000e spectateur depuis la renaissance de l'équipe en 2002.

Encore une fois, la défense des Carabins a fait preuve d'étanchéité et d'agressivité. Les Carabins ont bloqué deux bottés, ont recouvré deux ballons échappés et ont réussi une interception, celle de Byron Archambault au 2e quart. Le front défensif des Carabins a terminé la soirée avec 10 sacs du quart, un record d'équipe.

En attaque, le quart Alexandre Nadeau-Piuze a rejoint le receveur Mikhaïl Davidson à deux reprises pour des majeurs. Le joueur offensif par excellence de la première semaine a aussi inscrit son deuxième touché de la saison.

Les porteurs Rotrand Sené et Nicolas Dubeau, deux fois, ont scellé l'issue du match avec des majeurs sur de courtes courses au quatrième quart.

Le seul touché des Stingers a été réussi par Jamal Henry. Il a capté une passe de 57 verges du quart Reid Quest.

Les Carabins tenteront de remporter une troisième victoire de suite la semaine prochaine en recevant les Gaiters de l'Université Bishop's, adversaires du Rouge et Or de l'Université Laval samedi après-midi à Radio-Canada.

Le Vert & Or corrige les Redmen

Une odeur de victoire-surprise flottait en début de soirée aux abords du domicile des Redmen. Une bourrasque estrienne a tôt fait de chasser ces effluves de délivrance.

Les hommes en rouge, combatifs la semaine dernière contre le Rouge et Or, avaient l'objectif de mettre fin à une vilaine séquence de 22 revers de suite.

L'adversaire, le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke, tentait de se relever d'un cuisant subi aux mains des Carabins la première semaine.

La plaie a bel et bien eu le temps de cicatriser. Les Sherbrookois se sont offert un joyeux festin offensif de 46-14, un record d'équipe.

Le quart Jérémi Roch a accumulé 340 verges dans les airs et lancé quatre passes de touché. Il a rejoint Sébastien Blanchard deux fois dans la zone payante, la première sur une distance de 60 verges. Roch a aussi trouvé David Dumas-Goulet et Vincent Cléroux-Gaudreau dans la zone des buts.

La timide réplique des Redmen est venue du porteur de ballon Luis Guimont-Mota. Le touché de la recrue, sur une course de 5 verges, était le premier de McGill cette saison.

En relève à Dallon Kuprowski, le quart Jonathan Collin a lancé une passe de touché à Sean Murphy au troisième quart.

Seul Stropiano pourra jouer

La décision du Sport Interuniversitaire canadien (SIC) est confirmée. Les joueurs français et suisses qui ont disputé un match dans une ligue européenne de football au cours de la dernière année ne seront pas admissibles.

Un nouveau règlement, adopté en novembre 2011, inclut les ligues européennes de football dans sa définition de ligue professionnelle. Or, un joueur ne peut jouer au football universitaire s'il a évolué dans les rangs professionnels dans les douze mois précédents. Au moins quatre joueurs français sont touchés aux universités Laval, Sherbrooke et Montréal. À Laval, les recrues concernées sont Anthony Dablé et Giovanni Nanguy.

À Sherbrooke, le receveur de passes Paul Braisaz-Latille devra rater la saison. C'est aussi le cas de Bastien Perreira et du Suisse Alexandre Kuhn à Montréal.

Seul Alexis Stropiano, joueur de ligne offensive avec les Carabins, a reçu une autorisation spéciale. Il pourra disputer la saison à l'Université de Montréal.

La demande de compassion des Carabins a été reçue positivement par le SIC. Stropiano, à la différence de ses compatriotes, a disputé les trois dernières saisons avec l'équipe de l'Université de Montréal.