NOUVELLES
07/09/2012 08:40 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Le taux de chômage s'est maintenu à 7,3 pour cent en août au Canada

OTTAWA - L'économie canadienne a créé 34 300 emplois au mois d'août, une performance supérieure aux attentes qui a néanmoins été accueillie avec prudence par les économistes qui étudient les rouages internes du marché.

Tous les gains réalisés en août et dévoilés vendredi par Statistique Canada ont pris la forme d'emplois à temps partiel. De plus, de lourdes pertes ont été décelées dans le secteur de la production des biens, où les salaires sont fréquemment plus élevés.

Le taux de chômage s'est maintenu à 7,3 pour cent, la population active ayant augmenté au même rythme que les gains d'emploi.

L'économiste Doug Porter, de la Banque de Montréal, a estimé que ces données étaient «un peu meilleures que ce qu'on attendait (...) mais quand même décevantes».

«Je ne m'emballerais pas trop parce qu'une bonne partie de cette robustesse est superficielle, a-t-il prévenu. Elle est attribuable à une forte augmentation des emplois à temps partiel et, en fait, on constate même un déclin du nombre d'heures travaillées.»

«Si on analyse ça rapidement, on voit que le taux de chômage est demeuré inchangé. Il est inchangé depuis trois mois et inchangé depuis l'an dernier.»

M. Porter été particulièrement étonné par la disparition de 44 000 emplois dans le secteur de la construction, dont plusieurs en Ontario. La province la plus populeuse du pays a en outre perdu 24 900 travailleurs en tout.

De son côté, l'économiste Jimmy Jean, de Desjardins Marché des capitaux, estime que cette performance est satisfaisante, surtout compte tenu que les analystes n'attendaient la création que de 10 000 nouveaux emplois. En tenant compte de ces nouveaux chiffres, près de 20 000 emplois ont été créés en moyenne chaque mois depuis le début de l'année.

«C'est une performance acceptable qui doit être remise en contexte. Le marché de l'emploi canadien démontre une nouvelle fois sa résilience face aux difficultés», a-t-il dit.

Les salaires horaires ont augmenté de 3,8 pour cent en août par rapport à l'an dernier, contre une hausse de 3,6 pour cent en juillet.

Les chiffres sur la création d'emploi pour le mois d'août ont été plus rassurants au Canada qu'aux États-Unis, où seulement 96 000 emplois ont vu le jour le mois dernier, ce qui s'est avéré inférieur aux attentes.

Le dollar canadien a grimpé vis-à-vis du billet vert américain à la suite de la publication simultanée des deux rapports. Le huard a terminé la journée sur un gain de 0,48 cent US à 102,23 cents US.

En tenant compte des plus récents gains, l'emploi au Canada a progressé d'un pour cent, soit de 177 000 emplois, au cours de la dernière année, a indiqué l'agence gouvernementale, précisant que la plupart de ces gains avaient eu lieu dans les postes à temps plein. Ces deux derniers mois, le nombre d'heures travaillées par les Canadiens a augmenté de 0,7 pour cent.

Mais les chiffres d'août vont à contre-sens puisque tous les nouveaux gains ont pris la forme d'emplois à temps partiel — soit 46 700 employés — tandis que le nombre d'emplois à temps plein a reculé de 12 500.

À certains égards, le rapport d'août est pratiquement une image en miroir des données décevantes de juillet. Statistique Canada avait alors fait état de la disparition de 30 400 emplois, tous des emplois à temps partiel au Québec. En août, la quasi-totalité des gains — 32 500 — étaient, encore une fois, des emplois à temps partiel dans la Belle Province.

Le taux de chômage québécois est resté inchangé à 7,6 pour cent.

Outre le Québec, l'emploi a progressé de façon significative en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba, tandis que l'Ontario a encaissé le déclin le plus prononcé.

En Ontario, le taux de chômage s'est établi à 8,0 pour cent, en hausse de 0,1 point de pourcentage par rapport à juillet. Au Nouveau-Brunswick, le taux de chômage est passé de 10,0 pour cent en juillet à 10,4 pour cent en août.