NOUVELLES
07/09/2012 07:58 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Huit morts et 33 blessés lors d'attentats anti-chiites en Irak

Une série d'attentats visant des mosquées chiites de Kirkouk, au nord de l'Irak, a fait au moins huit morts et 33 blessés vendredi, a-t-on appris auprès des autorités.

Une voiture piégée a d'abord explosé près de la mosquée chiite Khezal al-Tamimi, dans le centre de Kirkouk, une ville située à 240 km au nord de Bagdad, à l'heure de la prière du vendredi.

"L'explosion s'est produite derrière la mosquée. Ce sont nos amis et nos frères qui ont péri dans cet attentat", a raconté à l'AFP Hassan Hussein, un fidèle, témoin de l'attaque. Un bâtiment attenant à la mosquée abrite la direction régionale du mouvement sadriste, affilié au jeune clerc chiite Moqtada Sadr.

Un deuxième attentat à la bombe a ensuite eu lieu à proximité de la mosquée Imam Ali, dans le nord-est de la ville. Puis, trois explosions ont secoué la mosquée al-Moustapha, au sud de Kirkouk.

"On nous a dit qu'il y avait eu une explosion à la mosquée Khezal al-Tamimi, alors que nous étions en train de prier. On nous a alors demandé de sortir (de la mosquée). Mais au moment où nous nous dirigions vers la sortie, il y a eu une série d'explosions", a expliqué Hadi Kanbar, témoin de l'attaque contre la mosquée al-Moustapha.

Selon Sadiq Omar Rassoul, directeur des services sanitaires de la province de Kirkouk, huit personnes ont péri et 33 autres ont été blessées. Mais le docteur Omar Khorshid de l'hôpital général de Kirkouk a assuré que 28 personnes avaient été blessées au cours des deux premières attaques et 32 lors de la troisième.

Si les violences ont considérablement diminué par rapport aux sanglantes années 2006-2007, elles restent encore très fréquentes en Irak, plongé depuis plusieurs mois dans une grave crise politique doublée de fortes tensions confessionnelles.

str-sf/gde/cco