NOUVELLES
07/09/2012 06:26 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Cartel de l'essence : un deuxième recours collectif visant 23 marchés est autorisé

QUÉBEC - La Cour supérieure du Québec a autorisé jeudi un nouveau recours collectif concernant la fixation du prix de l'essence dans 23 nouvelles municipalités de la province, y compris la ville de Québec et sa banlieue, Lévis. Il s'agit du deuxième recours de la sorte autorisé depuis novembre 2009.

Les demandeurs de ce nouveau recours, Daniel Thouin et l'Association pour la protection des automobilistes, réclament une compensation pour les pertes encourues par les consommateurs et les petites entreprises qui ont acheté de l'essence dans les municipalités visées entre janvier 2002 et juin 2006.

Les entreprises visées sont Ultramar, Orco, Irving, Couche-Tard, les Pétroles Cardin, les Pétroles Global ainsi que Philippe Gosselin et associés. Selon les requérants, les entreprises mises en cause se téléphonaient et s'entendaient sur le prix de l'essence, gonflant celui-ci artificiellement. Cette hausse aurait eu des impacts chez d'autres détaillants au Québec.

Ce recours fait suite à un premier recours collectif visant le cartel de l'essence pour les marchés de Sherbrooke, Magog, Victoriaville et Thetford Mines.

Au mois de juin 2008, des accusations criminelles avaient d'ailleurs été déposées dans ces différentes villes, à la suite d'une enquête menée par le Bureau de la concurrence sous le nom d'Enquête Octane. À ce jour, 27 individus et sept entreprises ont plaidé coupables.