NOUVELLES
07/09/2012 03:31 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Angola : le MPLA de dos Santos remporte 71,8 % des suffrages (résultats définitifs)

Le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) du président José dos Santos a remporté plus de 71% des suffrages lors des élections générales du 31 août, assurant sa réélection à la tête de l'Etat, a annoncé vendedi le président de la Commission nationale électorale CNE).

Selon les résultats définitifs "le MPLA a récolté 71,8 % des suffrages, l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (Unita) 18,6% et Casa (Convergence ample de sauvetage de l'Angola) 6 %", a indiqué André da Silva Neto, le président de la commission nationale électorale lors d'une conférence de presse.

"Le MPLA va disposer de 175 députés à l'Assemblée nationale, l'Unita de 32, Casa de 8, le PRS (Parti de la rénovation sociale) de 3 députés et le FNLA (Front national de libération de l'Angola) de 2", a-t-il précisé.

"Au regard de ces résultats, José Eduardo dos Santos, tête de liste du MPLA, est proclamé président de la République et Manuel Vicente, en deuxième position sur la liste, est proclamé vice-président", a ajouté M. Neto.

Selon la Constitution angolaise, modifiée en 2010, le chef du parti vainqueur des élections législatives devient le président de la République.

A l'issue du dernier scrutin en 2008, le MPLA avait remporté 81% des suffrages contre 10 % pour l'Unita.

Selon les résultats définitifs, 6,1 millions d'Angolais sont allés voter le 31 août dernier sur un total de 9,7 millions d'électeurs inscrits, soit un taux de participation de 62,8 %.

Ces élections étaient les troisièmes depuis l'indépendance du pays en 1975 et les deuxièmes depuis la fin de la guerre civile dans le pays en 2002.

Le président dos Santos, au pouvoir depuis 33 ans, figurait comme le grand favori du scrutin, qui s'est déroulé dans le calme.

Les observateurs étrangers ont qualifiées les élections de transparentes et démocratiques alors que l'opposition dénonce depuis le début de l'année des irrégularités dans l'organisation du scrutin.

L'Unita et Casa ont annoncé qu'ils étaient en train de procéder à un comptage parallèle des voix afin de procéder à une comparaison entre leurs résultats et ceux de la CNE.

A l'issue de ce processus, ils feront part de leur intention ou non de contester les résultats, une prise de position dont la date n'a pas été encore précisée.

em/cpb/gib