NOUVELLES
06/09/2012 11:11 EDT | Actualisé 06/11/2012 05:12 EST

Mozambique: bien gérés, les gisements de gaz pourraient rapporter des milliards (étude)

Le Mozambique a présenté jeudi une étude explorant plusieurs scénarios pour tirer parti des énormes gisements de gaz naturel découverts off-shore qui pourrait rapporter 5,2 milliards de dollars par an (4,1 mds d'euros) au trésor public d'ici 2026.

L'étude, sorte de feuille de route ou de vademecum destiné aux autorités, a été financée dans le cadre d'une initiative associant la Banque mondiale et le gouvernement norvégien pour aider les pays en développement à gérer correctement leurs ressources en hydrocarbures, tant du point de vue des recettes fiscales que des questions environnementales et de la population locale.

"C'est un outil qui va guider le gouvernement", a souligné la ministre des Ressources minérales, Mm Esperanca Bias, lors d'un point presse.

A long terme, l'industrie du gaz naturel pourrait créer plus de 70.000 emplois, mais principalement des techniciens et des cadres, ce qui laisserait entier le problème du chômage affectant une grande partie de la population.

Le Mozambique reste un pays pauvre dont une large partie de la main d'oeuvre est sans qualification. Très étendu, il manque d'infrastructures et dépend de l'aide extérieure 20 ans après la fin de la guerre civile.

Le pays s'apprête cependant à devenir un fournisseur clé de gaz naturel et de charbon en raison de massives découvertes portant les réserves mozambicaines à 3.681 milliards de mètres cube.

Pays pétrolier, la Norvège a un fonds souverain dont le Mozambique pourrait s'inspirer. Une autre option serait de créer une banque nationale de développement propriété d'Etat afin de partager les richesses provenant du gaz.

jaj-clr/cpbb/gib