NOUVELLES
06/09/2012 08:00 EDT | Actualisé 06/11/2012 05:12 EST

Mondial-2014/Qualif. - Pays-Bas, la peur du faux départ

Les Pays-Bas, humiliés lors de l'Euro-2012, ridiculisés en match amical en Belgique (4-2) le mois dernier, entament la peur au ventre les qualifications pour le Mondial-2014, vendredi face à la Turquie et mardi en Hongrie.

Gare au faux départ !, doit penser Louis van Gaal. Le sélectionneur se souvient que, sous ses ordres déjà, la campagne qualificative pour le Mondial-2002 avait tourné au fiasco pour les Néerlandais après une entame ratée face à l'Irlande (2-2) et au Portugal (0-2).

Les Oranje ne s'en étaient jamais remis et avaient manqué le rendez-vous planétaire au Japon et en Corée du Sud. Un échec qui avait entraîné le limogeage de Van Gaal...

De retour à la tête de son équipe nationale dix ans plus tard, après des expériences à Barcelone, à l'Ajax, à Alkmaar et au Bayern, le successeur de Bert van Marwijk se sait attendu au tournant.

Van Gaal, toujours très sûr de lui, a déjà fait part de ses ambitions: atteindre les demi-finales de la Coupe du monde au Brésil. Encore faudra-t-il y être.

Les Pays-Bas, finalistes du dernier Mondial, entament la phase qualificative rongés par le doute. Les trois défaites concédées au premier tour de l'Euro-2012 (face au Danemark, à l'Allemagne et au Portugal) ont laissé des traces dans les têtes et au sein d'un vestiaire miné par les batailles d'ego.

Quitte à provoquer de nouvelles tensions, Van Gaal a déjà annoncé que Robin van Persie (pourtant impressionnant en club, à Arsenal la saison passée et maintenant sous le maillot de Manchester United) prendrait place sur le banc lors des prochains matches.

"Dans mon système, il n'y a de place que pour un attaquant de pointe. Klaas-Jan Huntelaar a ma préférence sur Van Persie qui ne m'a pas encore convaincu en équipe nationale", a asséné Van Gaal début août.

Il a aussi écarté des joueurs comme Rafael van der Vaart, Nigel de Jong, Gregory van der Wiel et Ibrahim Afellay. 240 sélections à eux quatre.

"Ils ont passé l'été à régler leurs transferts. Ils ne sont pas en forme", a tranché le sélectionneur.

Van Gaal doit aussi composer avec une défense en chantier: Heintinga réserviste à Everton, Mathijsen hors de forme, Van der Wiel non retenu.

Le sélectionneur pourrait aligner une défense composée d'éléments comme Ricardo van Rhijn, Daryl Janmaat, Jetro Willems et Bruno Martins Indi qui n'ont aucune ou quasiment aucune expérience internationale.

Pour toutes ces raisons, les matches face à la Turquie et à la Hongrie seront abordés avec de nombreux points d'interrogation.

bnl/eb