NOUVELLES
06/09/2012 02:24 EDT | Actualisé 05/11/2012 05:12 EST

Massacre d'une famille britannique dans les Alpes françaises

C'est la stupeur et l'interrogation jeudi après le massacre mystérieux d'une famille de vacanciers britanniques dans l'Est de la France.

La fusillade a fait quatre morts, et deux fillettes de 4 ans et 7 ans en sont les seules rescapées. Trois personnes sur les quatre trouvées sans vie ont été tuées d'une balle dans la tête. Il s'agit du conducteur d'une BMW immatriculée en Grande-Bretagne, d'une femme trouvée morte à l'arrière de ce véhicule, et d'un cycliste français, habitant la région et découvert mort à proximité. Une autre femme, victime de la fusillade, gisait également à l'arrière de la BMW.

Les fillettes ont été retrouvées vivantes sur les lieux. Blessée par balle, la première, âgée de huit ans, a été transportée à l'hôpital de Grenoble, où son état s'est stabilisé dans la nuit de mercredi à jeudi, selon un responsable des gendarmes de Haute-Savoie.

La seconde, âgée de quatre ans, a été retrouvée par les policiers huit heures plus tard. La petite fille était couchée sur le plancher arrière de la BMW, sous les jambes des deux femmes tuées par balle.

« Elle s'est mise à sourire et à parler anglais lorsqu'une gendarme de la brigade de recherche de Chambéry l'a prise dans ses bras et l'a sortie du véhicule » vers minuit, a déclaré le procureur de la République d'Annecy, Eric Maillaud, lors d'un point presse.

Les autorités policières ont confirmé que le conducteur du véhicule était citoyen britannique, précisant qu'elles ont toutes les raisons de croire que les victimes faisaient partie d'une même famille en vacances dans la région.

« Le véhicule appartient à un Britannique. Il avait laissé sa pièce d'identité au propriétaire du camping de Saint-Jorioz où séjournait cette famille », a précisé le procureur Maillaud.

C'est un promeneur qui a alerté la gendarmerie vers 16 h, après avoir découvert le cycliste mort à côté du véhicule ainsi que la fillette blessée.

Quelque 60 policiers étaient à la recherche de suspects dans les collines boisées autour du village de Chevaline. La Section de recherches de Chambéry et le Groupement de gendarmerie de Haute-Savoie ont été saisis de l'enquête. Des experts de la gendarmerie scientifique de Rosny-sous-Bois ont également été dépêchés sur les lieux en raison de la complexité de la scène de crime.

En Grande-Bretagne, la police perquisitionnait jeudi le domicile de la famille des victimes présumées de la tuerie dans le quartier résidentiel de Claygate, situé à une trentaine de kilomètres au sud de Londres. Au total, une dizaine de policiers en uniforme maintenaient à distance de la résidence la quarantaine de journalistes présents.