NOUVELLES
06/09/2012 11:36 EDT | Actualisé 06/11/2012 05:12 EST

Lewis Hamilton statuera sur son avenir en fonction de son désir de gagner

MONZA, Italie - C'est le désir de gagner de Lewis Hamilton qui servira de facteur décisif dans sa décision de poursuivre ou non avec McLaren la saison prochaine.

À l'approche du Grand Prix d'Italie de ce week-end, Hamilton était au centre de maintes spéculations à l'effet qu'il pourrait quitter McLaren à la fin de la présente campagne afin de se joindre à Mercedes.

Hamilton a refusé de commenter précisément là-dessus, jeudi. Il a toutefois indiqué que le désir de gagner était toujours sa principale préoccupation.

«Tu veux toujours gagner, c'est pourquoi les pilotes sont ici et c'est pourquoi les équipes sont ici», a-t-il dit.

«Je ne m'impose pas de date-butoir, mais évidemment je devrai prendre une décision avant la fin de la saison, a-t-il convenu. Je me trouve en excellente position et je dois me concentrer à préparer les prochaines courses. Il reste encore beaucoup de chemin à faire d'ici la fin de la saison. Jenson (Button) et moi avons montré qu'il y a du bon potentiel dans nos voitures et notre équipe, alors c'est là-dessus que je me concentre.»

McLaren est présentement en deuxième place du championnat des constructeurs avec 218 points, comparé à 272 points pour Red Bull. Mercedes, qui n'a signé qu'une victoire cette année, n'a que 112 points en cinquième place.

«Mercedes et Ferrari se trouvent dans leur propre monde en terme d'histoire, a noté le pilote de Mercedes Nico Rosberg. Être au volant d'une Flèche d'argent est quelque chose de très spécial pour n'importe quel pilote.»

Hamilton a connu une fin de semaine tumultueuse à l'occasion du Grand Prix de Belgique. Sa journée de travail a pris fin à l'occasion d'un accident impliquant plusieurs voitures et provoqué par Romain Grosjean (Lotus) peu après le départ. Il s'est par ailleurs retrouvé dans l'eau chaude à cause d'un gazouillis affiché sur Twitter.

Il espère mettre tout ça derrière lui à Monza.

«La direction des relations publiques m'a demandé d'enlever la photo, alors c'est ce que j'ai fait, a indiqué Hamilton. Nous sommes allés de l'avant depuis et cela n'arrivera plus. Je veux simplement me concentrer sur la course du week-end maintenant.

«Jenson a piloté de manière fantastique pendant la dernière course et montré que nous sommes compétitifs, et nous devrions afficher une performance semblable en fin de semaine. Je m'efforce de recoller les morceaux et de retourner en mode de course. Nous avons fait beaucoup de travail, beaucoup d'analyse en vue du week-end... Alors ce sera plaisant de piloter à nouveau.»

Button a reconnu avoir été «surpris» quand il a lu les rumeurs au sujet de l'avenir de Hamilton. Il a dit croire qu'ils seront encore des coéquipiers la saison prochaine.

«C'est le meilleur choix pour lui, a affirmé Button. Parfois quand tu restes au même endroit trop longtemps ça peut devenir un peu ennuyant, mais ce n'est pas le cas ici. C'est une belle équipe qui nous donne toujours des chances de l'emporter, et c'est ce que tout pilote veut­.»

Hamilton occupe le cinquième rang des pilotes avec 117 points, 16 de mieux que son coéquipier Button au sixième rang. Fernando Alonso (Ferrari) est premier avec 164 points, 24 points devant Sebastian Vettel (Red Bull).

L'accident de la semaine dernière a amené Alonso à voir son avance au classement être réduite. Il a par ailleurs failli perdre littéralement la tête quand la Lotus de Grosjean a jailli au-dessus de lui, pendant que Sergio Perez était également forcé de s'arrêter.

Il n'y a eu aucun blessé mais l'accident a de nouveau mené à des discussions au sujet de la sécurité des pilotes. Michael Schumacher s'est dit en faveur d'un habitacle fermé.

«Il faut que ce soit ça l'avenir, a dit le septuple champion du monde. Regardez comment ça s'est développé au fil des ans: il y a eu des améliorations importantes en matière de sécurité dans l'habitacle, et le seul endroit qui demeure exposé est au niveau de la tête. Un mauvais concours de circonstances pourrait avoir des conséquences fatales.

«Ç'a été identifié par la FIA. Jean Todt m'a dit que des gestes seraient posés et des gestes ont été posés. Un groupe d'ingénieurs y travaille depuis 18 mois. On n'atteindra jamais un taux de satisfaction de 100 pour cent, mais il faut trouver l'équilibre entre la sécurité et une bonne vision.»

Suspendu pour une course parce qu'il a provoqué l'accident, Grosjean sera remplacé par Jérôme D'Ambrosio chez Lotus ce week-end.

«Je l'ai seulement appris lundi, a indiqué ce dernier. Je n'ai pas vraiment eu le temps d'y penser, dans le fond.»