NOUVELLES
06/09/2012 09:23 EDT | Actualisé 06/11/2012 05:12 EST

Le pétrole en hausse à New York, crainte d'une baisse des stocks américains

Les cours du pétrole ont ouvert en hausse jeudi, les courtiers s'attendant à une baisse de la réserve des stocks de brut aux Etats-Unis, premier pays consommateur d'or noir, et scrutant les mesures annoncées par la Banque centrale européenne (BCE) pour aider la zone euro.

Vers 13H00 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre prenait 43 cents, à 95,79 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les prix évoluent positivement "car les conséquences de l'ouragan (Isaac la semaine dernière dans le golfe du Mexique) vont probablement se traduire par une baisse des réserves" de pétrole américain, a indiqué Michael Lynch, de Strategie Energy and Economic Research.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état jeudi dans la matinée d'une chute de 5,6 millions de barils des stocks américains de brut lors de la semaine achevée le 31 août.

Les réserves d'essence sont quant à elles attendues en baisse de 3,6 millions de barils et celles de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) en baisse de 1,9 million de barils des stocks.

Le passage d'Isaac avait entraîné l'arrêt préventif pendant plusieurs jours de 90% de la production américaine de brut dans le golfe du Mexique et la fermeture de jusqu'à neuf raffineries.

Malgré des dégâts limités, la reprise de l'activité restait très progressive, et près de 50% des capacités de production de brut dans le golfe étaient encore à l'arrêt à 16H30 GMT mercredi, selon les autorités américaines.

Les courtiers s'inquiétaient par ailleurs de l'éventualité de nouvelles perturbations dans la région où, selon le Centre national des ouragans, "une nouvelle perturbation tropicale a 50% de chance de se transformer en cyclone tropical", a noté Phil Flynn, de Price Futures Group.

"Sa trajectoire est encore indécise mais elle va probablement affecter la zone de production (du golfe du Mexique) d'ici le week-end", a détaillé M. Lynch.

Le marché du brut avait aussi été tiré vers le haut avant l'ouverture par les spéculations sur l'annonce par la BCE, à l'issue de sa réunion de politique monétaire jeudi, d'un programme de rachats d'obligations afin d'enrayer l'envolée des taux d'intérêt des pays en difficulté de la zone euro.

De fait, l'institution européenne a annoncé qu'elle allait intervenir sur le marché de la dette des Etats de la zone euro face aux primes de risques élevées réclamées à certains pays et allait acheter sans limite des obligations d'Etat de maturité entre 1 et 3 ans.

Le président de l'institution Mario Draghi a aussi souligné que la BCE ferait tout pour sauvegarder l'euro, qui est selon lui irréversible.

Le marché se réjouissait par ailleurs de l'annonce d'une forte hausse des embauches du secteur privé en août aux Etats-Unis, par la société de services informatiques ADP.

Ce chiffre "dépasse largement les attentes" et "participe à la hausse des prix du pétrole ce matin", a noté Matt Smith, de Summit Energy.

jum/sl/mdm