NOUVELLES
06/09/2012 08:33 EDT | Actualisé 06/11/2012 05:12 EST

Four Nations - Nouvelle-Zélande - Argentine: les Pumas face à l'étalon noir

L'Argentine passe samedi un nouveau cap dans sa découverte du Four Nations avec un déplacement délicat chez les champions du monde et grands favoris pour le titre, la Nouvelle-Zélande, lors de la troisième journée (09h35 française).

Pour leurs débuts dans le prestigieux tournoi de l'hémisphère Sud, les Argentins ne déméritent pas.

Après un baptême douloureux en Afrique du Sud (27-6), ils ont frôlé une première victoire historique à domicile face aux Springboks (16-16).

Leur déplacement en Nouvelle-Zélande constitue un nouveau palier dans leur apprentissage. Car si les Springboks sont apparus peu inspirés notamment lors de leur deuxième match, les All Blacks ont impressionné, eux, lors de leurs deux victoires sur les Australiens (27-19, 22-0). Avec un jeu alliant puissance, vitesse et aisance technique, ils ont totalement éteint les Wallabies.

"Ce sont les meilleurs du monde, résume le centre Santiago Fernandez. Il faudra réussir le match parfait, leur mettre beaucoup de pression parce que si on les laisse jouer, ils sont impitoyables".

Les Pumas pourront notamment compter sur les retours de blessure de l'ouvreur Juan Martin Hernandez et du troisième ligne Juan Manuel Leguizamon, qui n'avait plus joué en sélection depuis la Coupe du monde 2011.

Chez les All Blacks, invaincus sur leur sol depuis le 12 septembre 2009 (défaite face à l'Afrique du Sud 32-29) et jamais battus par les Pumas (13 victoires, 1 nul), la sérénité est de mise.

Le forfait de Dan Carter sur contracture au mollet gauche, remplacé par Aaron Cruden, n'a pas perturbé leur préparation, pas plus que le départ -prévu- du centre Sonny Bill William pour une pige lucrative dans le Championnat japonais après le retour du "régulateur des lignes arrières" Conrad Smith (58 sélections), remis d'une opération à un oeil.

L'entraîneur Steve Hansen a opéré quatre autres changements: Tony Woodcock (87 sélections) fait son retour en première ligne, Brodie Retallick est titularisé (21 ans, 5 sél.) dans une deuxième ligne sans grande expérience internationale avec Luke Romano (3 sél.), Victor Vito remplace Liam Messam en troisième ligne et Julian Savea prend la place d'Hosea Gear sur l'aile.

Un moyen de brouiller les pistes face à Graham Henry, entraîneur des Blacks pendant huit ans (2003-2011), qui les a menés au titre de champion du monde et aujourd'hui "conseiller technique" dans l'encadrement argentin?

"On a changé certaines chose depuis (son départ)", rassure Hansen.

"Mais c'est un grand connaisseur du jeu, et l'avoir dans le camp d'en face sera un bon moyen de savoir si on a des faiblesses ou pas", estime-t-il.

Composition des équipes:

Nouvelle-Zélande: Dagg - Jane, C. Smith, Nonu, Savea - (o) Cruden, (m) A. Smith - McCaw (cap.), Read, Vito - Retallick, Romano - O. Franks, Mealamu, Woodcock

Argentine: Rodriguez, Camacho, Bosch, S. Fernandez, Agulla - (o) Hernandez, (m) Vergallo - Leguizamon, Fernandez Lobbe (cap.), Cabello - Albacete, Carizza - Figallo, Guinazu, Roncero

Remplaçants:

Nouvelle-Zélande: Hore, Faumuina, Whitelock, Messam, Weepu, Barrett, B. Smith

Argentine: Creevy, Ayerza, Orlandi, Senatore, Leonardi, Landajo, Amorosino

Arbitre: Romain Poite (FRA)

bur-sva/bpa/gv